•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cours obligatoire sur l'histoire nationale : réactions à Trois-Rivières

Cours obligatoire sur l'histoire nationale: réactions à Trois-Rivières

Le syndicat des professeurs du Cégep de Trois-Rivières réagit avec prudence au lendemain de l'annonce des ministres Pierre Duchesne et Marie Malavoy. Dès l'automne 2014, un nouveau cours d'histoire nationale du Québec contemporain sera obligatoire au niveau collégial.

Les professeurs du Cégep de Trois-Rivières reconnaissent qu'il y a des lacunes chez les étudiants, mais ils se demandent si les cours actuels seront remplacés ou s'il s'agit d'un cours supplémentaire. Ils s'interrogent aussi sur l'arrimage entre ce nouveau cours et la révision du programme au primaire et au secondaire.

« On peut bien ajouter un cours d'histoire nationale au collégial, mais en même temps, il faut être capable de faire le point sur où en sont nos étudiants quant à leur compréhension des réalités historiques fondamentales de l'histoire nationale du Québec », estime le président du syndicat des professeurs du Cégep de Trois-Rivières, Jean Fournier.

Pour sa part, l'historienne et professeure à l'Université du Québec de Trois-Rivières Lucia Ferretti formule une mise en garde : « l'histoire nationale, il ne faut pas confondre ça avec l'histoire nationaliste ou avec l'histoire péquiste. L'histoire nationale, c'est tout ce qui s'est passé au Québec. »

Mauricie et Centre du Québec

Société