•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Calgary dénonce la charte des valeurs québécoises

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, lors de son discours au défilé de la fierté gaie de Calgary, le 1er septembre

Radio-Canada

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi, a profité de sa présence au défilé de la fierté gaie, dimanche, dans la métropole albertaine, pour critiquer le projet de charte des valeurs du gouvernement du Parti québécois.

Lors d'un discours devant la foule présente au défilé, le maire a fait référence à un débat ayant cours dans « une certaine partie du pays » concernant le fait que « certaines personnes soient exclues de certains emplois en raison de leurs croyances religieuses ».

Il a lancé une invitation à tous les Canadiens, quelles que soient leur origine, leur religion ou leur orientation sexuelle, de s'installer à Calgary, qui donne une chance à tous, sans discrimination.

En point de presse après son discours, M. Nenshi a précisé qu'il avait fait référence à la future charte des valeurs du gouvernement du Québec, qui pourrait interdire les signes religieux dans la fonction publique. Selon lui, il s'agit d'une décision politique qui manque de prévoyance.

Cette charte constitue une « violation totale, pas seulement des valeurs canadiennes, mais de ce qui a fait le succès du Canada. Si nous ne sommes plus capables d'attirer les meilleurs immigrants qui veulent travailler, apprendre, investir et élever leur famille ici, alors nous n'avons plus aucun avenir en tant que pays », a-t-il affirmé.

Les gens vivant partout au Canada, et en particulier au Québec, doivent savoir que s'ils ne sont pas les bienvenus dans leur communauté, ils seront accueillis à bras ouverts ici.

Naheed Nenshi, maire de Calgary
La charte des valeurs, un débat de société

En octobre 2012, le maire Nenshi avait qualifié le projet de charte de la laïcité du Parti québécois de « suicide social ».

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, n'avait pas mâché ses mots, lui non plus, à l'égard de la charte des valeurs québécoises la semaine dernière, établissant un lien entre ce projet et la ségrégation américaine.

Le gouvernement de Pauline Marois devrait faire connaître officiellement ses propositions concernant cette charte le lundi 9 septembre prochain, une semaine avant la rentrée parlementaire.

Politique