•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation contre Verizon à Toronto

Des centaines de travailleurs manifestent à Toronto contre l'implantation de Verizon au Canada.

Photo : Karim Djinko

Radio-Canada

Plusieurs milliers de syndiqués ont marché, vendredi midi, dans les rues du centre-ville de Toronto pour dénoncer le gouvernement fédéral qu'ils accusent de courtiser le géant américain de la téléphonie cellulaire Verizon (Nouvelle fenêtre), au détriment des travailleurs canadiens.

La manifestation était organisée par le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) et celui des communications, de l'énergie et du papier (SCEP).

Selon Ottawa, une plus grande concurrence dans le marché favoriserait le consommateur canadien. Les TCA et le SCEP pensent, au contraire, qu'il est faux de croire que l'implantation du géant américain au Canada ferait baisser les prix.

Le président des TCA, Ken Lewenza, croit par ailleurs que « des emplois au Canada sont menacés ». Le SCEP représente notamment près de 12 000 employés de Telus par exemple.

De son côté, le professeur de gestion Gilles Paquet de l'Université d'Ottawa ne croit pas à l'argument des pertes d'emplois. Selon lui, les syndicats cherchent simplement à préserver le « cartel » actuel formé par Bell, Rogers et Telus, afin de protéger les bonnes conditions de travail de leurs membres.

Travailleurs et géants canadiens unis

Bell, Telus et Rogers ont lancé une grande campagne de publicité contre l'implantation de Verizon au Canada, accusant Ottawa d'accorder un traitement de faveur à la compagnie américaine pour l'attirer au pays. Les conservateurs ont rejeté ces allégations.

Certains observateurs ont remarqué, toutefois, que les trois grands de la téléphonie canadienne offraient de meilleurs forfaits depuis que des rumeurs circulent quant à l'arrivée possible de Verizon en sol canadien.

Fusion syndicale

La manifestation de vendredi des TCA et du SCEP survient alors que les deux syndicats tiennent ce week-end à Toronto le congrès de fondation d'Unifor, un nouveau syndicat qui va regrouper les 300 000 membres des deux formations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Affaires

Économie