•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité se penche sur le taux élevé d'absentéisme dans les hôpitaux du Nouveau-Brunswick

Infirmières

Infirmières

Radio-Canada

Le Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick entreprend une étroite collaboration avec les deux réseaux de santé de la province pour faire baisser le taux d'absentéisme dans les hôpitaux.

Un comité mixte tente de trouver des solutions et de faire la lumière sur les causes du taux d'absentéisme élevé observé chez ces professionnels de la santé.

Les infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick se trouvent au sommet de la colonne des statistiques à ce chapitre au pays.

Rino Volpé

Rino Volpé (archives).

Photo : ml

Au début de uillet, le PDG du Réseau de santé Vitalité, Rino Volpé, avait affirmé que le coût lié au taux élevé de congés de maladie était un facteur à la source du déficit de l'organisation.

L'infirmière Maria Richard, une des représentantes du Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, connaît bien le stress qu'entraîne sa profession : « la fatigue, le fait que les infirmières travaillent des rotations, c'est bien documenté que travailler la nuit ça augmente les risques de maladie », dit-elle.

Mme Richard croit qu'il faut s'attaquer aux causes du phénomène.

« Notre préoccupation c'est, lorsque le gouvernement a dit : "le taux d'absentéisme est trop haut, on va couper les jours de congé de maladie que les employés peuvent accumuler", on leur a dit : "ça ne va pas régler le problème, ça. Il faut aller voir qu'est-ce qui fait que les infirmières sont malades, est-ce qu'on peut prévenir? »

En collaboration avec l'employeur, le syndicat se fixe comme objectif de réduire de 20 % le taux d'absentéisme d'ici 2015.

Acadie

Santé