•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fuites à Fukushima : TEPCO promet des mesures radicales

Des  experts sur le site de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi le  23 août 2013

Des experts sur le site de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi le 23 août 2013

Photo : AFP / NUCLEAR REGULATION AUTHORITY

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Tokyo Electric Power (TEPCO), la compagnie qui gère la centrale nucléaire Fukushima-Daiichi dans le nord-est du Japon, s’est engagée lundi à appliquer des « mesures d'urgence radicales » pour résoudre le problème de contamination.

Les responsables de la centrale ont également annoncé leur intention de demander conseil à des experts étrangers pour traiter la fuite radioactive observée sur le site.

L'annonce a été faite à l'occasion de la visite du ministre de l'Industrie, Toshimitsu Motegi, qui a laissé entendre que le gouvernement pourrait puiser dans un fonds d'urgence doté de quelque 3,7 milliards de dollars pour financer les opérations de nettoyage.

« Nous allons revoir de fond en comble la façon dont cette eau est gérée », a déclaré le PDG de la compagnie, Naomi Hirose, précisant qu'il comptait mettre sur pied une cellule spéciale pour traiter ce problème.

Le 11 mars 2011, un violent tremblement de terre d'une magnitude de 8,9 frappait le large de la côte nord-est du Japon. Un puissant tsunami s'en était suivi, balayant tout sur le passage des vagues qui dépassaient parfois 10 mètres de hauteur et endommageant la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi.

Reconnaissant « des manquements » et présentant des excuses pour la énième fois, Naomi Hirose  a annoncé que plusieurs équipes spéciales, composées de 50 personnes supplémentaires, seront sur le terrain pour contrôler, entretenir et gérer les réservoirs de façon plus soutenue.

Un réservoir cylindrique d'eau hautement radioactive a laissé échapper quelque 300 tonnes de liquide avant que l’on ne s’en aperçoive la semaine dernière.

Au total, un millier de cuves de divers types et capacités sont installées sur le site pour contenir des millions de litres d'eau contaminée, dont la quantité augmente quotidiennement.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !