•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture de l'Astral : des dizaines de licenciements anticipés

Le restaurant rotatif L'Astral de l'hôtel Loew Le Concorde fermera le 25 octobre.
Radio-Canada

Le restaurant rotatif l'Astral, situé au sommet de l'hôtel Loews Le Concorde à Québec, cessera de tourner, dans sa formule actuelle, le 25 octobre prochain. Le propriétaire de l'hôtel a avisé le syndicat, jeudi dernier, qu'il prévoyait procéder à un licenciement massif. Plusieurs des 350 employés de l'hôtel perdront leur emploi.

« Ça veut dire qu'à partir du 25 octobre la restauration qu'on connaît présentement, l'Astral, le service aux chambres et le petit restaurant-bar, vont être fermés pour être remplacés par autre chose, qui reste à définir. On devrait en savoir plus autour du 5 septembre », affirme le président du syndicat de l'hôtel, Jacques Fortin.

La direction envisage de redorer l'image du restaurant. Selon la présidente de l'Association hôtelière de la région de Québec, Michelle Doré, l'Astral n'a pas réussi à s'adapter aux nouveaux besoins de la clientèle. Elle affirme qu'il ne sera pas difficile de trouver une autre vocation au restaurant rotatif, qui se trouve à 182 mètres au-dessus de la Grande Allée.

« Ça peut être un bar, ça peut être une salle de réception pour des évènements. C'est un lieu qui est quand même magique pour le cœur des Québécois », dit-elle.

Les employés de l'hôtel Loews Le Concorde sont sans contrat de travail depuis le 31 juillet 2012. Le syndicat n'exclut pas la possibilité que l'employeur cherche à forcer la signature du nouveau contrat de travail.

« On ne s'en cachera pas, il y a sûrement de la stratégie dans ça, mais il faut être conscient aussi de la situation économique de l'hôtel, qui a perdu de l'argent dans les dernières années », reconnaît Jacques Fortin.

Ce dernier ajoute que, dans les circonstances, l'objectif du syndicat sera de sauver le plus grand nombre d'emplois possibles.

Québec

Économie