•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau dit avoir fumé de la marijuana depuis son élection comme député

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, à Québec, le 22 août

Radio-Canada

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, admet qu'il a consommé de la marijuana depuis son élection comme député, en 2008.

« Je ne suis pas consommateur de la marijuana, mais oui j'ai déjà essayé, consommé. J'ai déjà essayé 5 ou 6 fois dans ma vie », a-t-il dit lors d'un point de presse à Québec, jeudi.

Dans une entrevue accordée plus tôt cette semaine au site Huffington Post Canada, le chef libéral a affirmé qu'il a fumé cette drogue pour la dernière fois il y a trois ans, lors d'un repas avec des amis. « Nous dînions avec des amis, nos enfants étaient chez leur grand-mère et l'un de nos amis a allumé un joint qu'il a fait tourner. J'ai pris une bouffée », a-t-il déclaré au Huffington Post.

Justin Trudeau est député de la circonscription de Papineau, à Montréal, depuis l'élection générale du 14 octobre 2008.

En point de presse, M. Trudeau a soutenu qu'il ne considérait pas son geste comme une erreur. Il a par ailleurs précisé ne pas avoir consommé d'autres types de drogue.

Le chef libéral insiste sur le fait que l'opinion des Canadiens sur la question de la consommation de marijuana est « ailleurs » que la position défendue par les conservateurs.

Je fais preuve de transparence. Je sais très bien que les conservateurs, mes opposants, vont vouloir m'attaquer là-dessus. Mais je fais confiance aux Canadiens, à l'intelligence, au fait que les Canadiens sont des gens raisonnables qui sont ailleurs que là où se sont placés les conservateurs.

Le chef du PLC, Justin Trudeau

« Il y a 475 000 Canadiens qui ont des casiers judiciaires [reliés à la marijuana] depuis que M. Harper est premier ministre. On dépense 500 millions de dollars par année pour poursuivre cette criminalisation. C'est un gâchis de vies, un gâchis d'argent », a-t-il ajouté.

Le chef libéral a aussi indiqué que son frère, Michel Trudeau, était poursuivi pour possession de drogue quand il est mort dans une avalanche il y a 15 ans, et que cette expérience a influencé sa position sur la légalisation de la marijuana.

Justin Trudeau a annoncé en juillet qu'il appuyait la légalisation de la marijuana afin que cette drogue puisse être réglementée et taxée. Il a aussi affirmé cette semaine qu'il comptait inclure la légalisation de la marijuana dans la prochaine plateforme électorale de sa formation.

À lire aussi : Trudeau, de la transparence à la mari (Nouvelle fenêtre) - le blogue d'Emmanuelle Latraverse

Le gouvernement conservateur n'a pas tardé à attaquer le chef libéral sur ses propos.

« M. Trudeau a une obsession pour ces sujets qui ne sont pas au centre des préoccupations des Canadiens. Nos énergies se concentrent, elles, sur l'économie », a affirmé jeudi le ministre canadien de l'Industrie, James Moore.

Qu'en est-il des autres chefs de parti?

Le Huffington Post a interrogé d'autres personnalités politiques sur leur usage de cannabis.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a lui aussi déjà fumé de la marijuana, mais son bureau répond qu'il ne dira rien sur la date ou comment il s'en était procuré.

De son côté, le bureau du premier ministre répond que Stephen Harper n'a jamais essayé le cannabis et qu'il souffre d'ailleurs d'asthme, ce qui l'empêche de fumer quoi que ce soit.

Politique fédérale

Politique