•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Cette photo non datée de Bradley Manning portant une perruque a été déposée en cour lors de son procès pour avoir transmis des documents classés.

Cette photo non datée de Bradley Manning portant une perruque a été déposée en cour lors de son procès pour avoir transmis des documents classés.

Photo : Armée américaine

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le soldat américain Bradley Manning, condamné mercredi à 35 ans de prison pour divulgation d'une masse d'informations confidentielles via le site Internet WikiLeaks, a fait savoir jeudi qu'il espérait être gracié et qu'il se considérait comme une femme.

Il a précisé qu'il voulait changer de sexe et se faire appeler à présent Chelsea, a-t-il annoncé jeudi dans un communiqué.

La déclaration de Bradley Manning a été lue lors de l'émission Today de la chaîne de télévision américaine NBC News.

« Étant donné la manière dont je me sens depuis que je suis enfant, je veux commencer un traitement hormonal dès que possible. J'aimerais aussi qu'à partir d'aujourd'hui on m'appelle par mon nouveau prénom et que l'on utilise le pronom féminin pour parler de moi », a affirmé l'ancien analyste du renseignement, âgé de 25 ans.

Selon son avocat, David Coombs, Bradley Manning a attendu la fin de son procès pour faire cette annonce, car il ne voulait pas voir ce sujet perturber les débats.

Les troubles de l'identité sexuelle du soldat avaient déjà été mis en avant par Me Coombs durant le procès qui s'est achevé mercredi.

Bradley Manning doit être incarcéré à la prison militaire de Fort Leavenworth, dans le Kansas, un établissement qui ne fournit pas à l'heure actuelle le traitement hormonal demandé par le jeune homme.

Son avocat compte faire pression auprès de l'établissement pour qu'il ait accès à ce traitement.

Celui-ci a précisé qu'il ne savait pas si Bradley Manning, outre son traitement hormonal, voulait subir une opération chirurgicale pour changer de sexe.

Son avocat a également déclaré lors de l'émission qu'il s'attendait à ce que son client soit gracié par le président Barack Obama, auprès de qui il a déposé une demande.

En 2010, Bradley Manning, qui était alors analyste des services de renseignement en poste à Bagdad, avait transmis plus de 700 000 dossiers classés, vidéos de combats et télégrammes diplomatiques confidentiels au site WikiLeaks, propulsant cette organisation et son fondateur, Julian Assange, sous les feux de l'actualité.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.