•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire intérimaire Lionel Perez critique la « charte des valeurs »

Lionel Perez

Photo : Ville de Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire intérimaire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Lionel Perez, de confession juive, a critiqué mercredi dans une entrevue à CBC « la charte des valeurs québécoises ».

Il estime que le projet de charte, s'il est conforme à ce qui a été publié dans le Journal de Montréal mardi, crééra des citoyens de seconde classe.

Ce projet stigmatisera et marginalisera, selon lui, des citoyens par le simple fait de porter des accoutrements religieux.

Cependant, M. Perez estime que ce projet de charte ne pourra pas être adopté en raison du statut minoritaire du gouvernement du Parti québécois.

Il ne croit pas que les nouvelles générations de Québécois accepteront cette charte, en raison de la nouvelle réalité démographique du Québec.

M. Perez estime que le PQ ne détient pas le monopole des « valeurs québécoises ».

Il avait écrit la veille sur son compte Twitter que la « laïcité inclusive et ouverte » était la valeur du Québec. Il a ajouté que le projet du PQ de bannir les symboles religieux dans le secteur public était « un projet impensable ».

La charte des valeurs, un débat de société

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !