•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les retraités de la White Birch à Québec subissent un revers

Vue aérienne de Beyrouth après la double explosion

Radio-Canada

Près de 500 retraités de l'usine Stadacona de Papiers White Birch à Québec perdent leur cause devant la Commission des relations de travail.

Les retraités voulaient intenter une poursuite contre le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP). Ils se plaignaient d'avoir été mal représentés par le SCEP lors des discussions avec la direction de la White Birch ayant mené à l'entente relative à la relance de l'usine de Québec.

La fermeture de leur régime de retraite a eu comme conséquence de diminuer de 47 % les revenus, alors qu'on leur avait garanti des pertes maximales de 30 %.

Dans sa décision, la Commission fait valoir qu'en vertu du Code du travail,  le regroupement  des retraités  ne pouvait déposer une plainte sans avoir obtenu un mandat spécifique de chacun des retraités.

Devant le tribunal administratif, Gilles Bédard, le président du regroupement des ex-travailleurs, a reconnu qu'il était plus facile de déposer une plainte collective. Elle reflétait selon lui la volonté des retraités. Les retraités songent maintenant à demander une révision de la décision.

M. Bédard continue de croire que le syndicat les a mal représentés. « Le syndicat national s'est placé en conflit d'intérêts dans ce dossier, entre ses travailleurs pour la réouverture de l'usine et les retraités qui n'ont pas un mot à dire que par hasard on est passé en deuxième », affirme-t-il.

De son côté, le vice-président du SCEP Québec, Renaud Gagné, se désole des procédures entamées par les retraités. « On est conscients de la difficulté pour les retraités. Ce qui est dommage, c'est de se faire poursuivre par nos ex-membres. Il y a de l'incompréhension de la part du regroupement », affirme-t-il.

M. Renaud ajoute que les retraités verront leurs prestations de retraite majorées de 10 %. Le gouvernement du Québec a adopté une loi qui permettra la création d'un fonds à prestations ciblées qui n'existait pas et  dans lequel Papiers  White Birch doit verser 35 millions de dollars pour les retraités de Québec, Masson et Rivière-du-Loup.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Économie