•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture d'Industries A. P. : coup dur pour l'économie locale

Radio-Canada

La fermeture d'AP Industries à Laurier-Station dans Lotbinière est difficile à encaisser pour les 150 employés licenciés et aura un impact sur l'économie locale.

L'entreprise de fabrication de meubles, qui éprouvait des difficultés financières depuis plusieurs années, a fermé ses portes la semaine dernière.

Les 150 employés ont appris leur mise à pied la veille de la fermeture.

Malgré les signes avant-coureurs concernant les difficultés de l'entreprise, le coup est dur à encaisser pour les travailleurs. « C'est sûr qu'on s'y attendait un peu, mais pas si vite que ça », dit un travailleur.

D'autres, comme Luc Langlois, avaient vu venir le coup et avaient déjà entamé leur recherche d'emploi. « Le plus dur là-dedans c'est que ça fait longtemps. Moi, j'ai lâché l'école et je suis venu travailler ici », lance-t-il. Ce dernier est néanmoins parvenu à trouver un nouveau travail.

Michel Gosselin, président de la Chambre de commerce de Lotbinière, souligne qu'il ne sera pas aussi facile pour tous les travailleurs, qui sont pour plusieurs dans la cinquantaine, de retrouver un emploi dans la région.

« C'est sûr que le centre d'emploi, il y a un comité de formé pour reclassifier les employés de façon à leur donner l'opportunité de se replacer, mais c'est pas évident dans la région », affirme M. Gosselin.

Certains travailleurs pourraient se trouver un emploi ailleurs en Chaudière-Appalaches, ce qui les forcera à déménager. À moyen terme, les entreprises locales risquent aussi d'en souffrir, estime M Gosselin.

« Ça va prendre peut-être un an, mais ces gens-là, s'ils sont appelés à se déplacer dans d'autres régions, on les perd au niveau local. Donc, c'est 150 familles, c'est des résidences, c'est le marché résidentiel qui va être affecté », mentionne par exemple M. Gosselin.

AP Industries distribuait ses meubles au Canada et aux États-Unis. L'économie américaine au ralenti et la hausse de la valeur du dollar canadien, notamment, expliqueraient les difficultés de l'entreprise.

Québec

Économie