•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le recours aux sages-femmes mène à de meilleures grossesses

Nutrition et grossesse
Radio-Canada

Les femmes enceintes qui sont suivies par des sages-femmes du début à la fin de leur grossesse sont moins susceptibles d'accoucher prématurément et ont moins besoin d'interventions médicales, montre une nouvelle étude britannique.

Une équipe dirigée par une chercheuse du King's College London de Londres, Jane Sandall, a épluché 13 études regroupant un total de 16 242 femmes. Huit de ces études portaient sur des femmes ayant des grossesses normales et cinq sur des femmes ayant des grossesses à risque.

Les scientifiques ont déterminé que les femmes étaient moins susceptibles de perdre leur bébé avant 24 semaines ou d'accoucher avant 37 semaines lorsque des sages-femmes étaient les principales responsables de la grossesse.

Les mères étaient aussi plus satisfaites des soins reçus et elles ont eu besoin de moins d'épidurales et d'épisiotomies. Elles n'étaient pas plus susceptibles que les autres de donner naissance par césarienne, mais leur travail a duré, en moyenne, 30 minutes de plus.

Les chercheurs en viennent à la conclusion que toutes les femmes devraient être encouragées à faire appel à une sage-femme, sauf en cas de problèmes médicaux ou obstétriques.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans The Cochrane Library.


Science