•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chauffeurs demandent des lois plus sévères contre la violence dans les autobus

Les conducteurs d'autobus sont venus rencontrer le député Ralph Goodale, à l'origine du projet de loi.
Les conducteurs d'autobus sont venus rencontrer le député Ralph Goodale, à l'origine du projet de loi.
Radio-Canada

Un groupe de conducteurs d'autobus s'est rendu sur la colline du Parlement à Ottawa, mardi, pour appuyer un projet de loi visant à imposer des peines plus sévères aux gens reconnus coupables de voies de fait sur des chauffeurs dans les transports publics.

Ils ont notamment rencontré l'auteur du projet de loi d'initiative parlementaire, le député libéral Ralph Goodale. Plusieurs conducteurs ont profité de la réunion pour raconter des histoires de violence dont ils ont été victimes alors qu'ils étaient au travail.

« Il y a beaucoup de menaces de mort. J'ai vécu cela. Il y a des gens qui crachent. J'ai vécu ça aussi [traduction libre] », a raconté John Karagianis, un chauffeur d'OC Transpo.

John Karagianis a subi des blessures après avoir été frappé par un passager.John Karagianis a subi des blessures après avoir été frappé par un passager.

Il ajoute qu'il a été battu, plus tôt cette année, après avoir fait appel au service de sécurité en raison du comportement désagréable d'un passager. L'homme s'en est alors pris à lui. Il a eu une côte brisée, une blessure au dos, des ecchymoses et des coupures

Le conducteur doit suivre des traitements de physiothérapie pour soigner son dos et n'a toujours pas pu reprendre le travail depuis l'agression.

Pour Steven Parent, un conducteur d'OC Transpo depuis 20 ans, les peines sont trop légères pour ce type d'agression. Il raconte avoir été frappé dans son autobus en 2009 par un homme qui avait déjà agressé d'autres chauffeurs.

Une circonstance aggravante

S'il est adopté, le projet de loi C-533 obligerait les tribunaux à considérer comme une circonstance aggravante le fait qu'une victime soit un employé d'un service de transport public dans l'octroi des peines.

Selon le député Goodale, quelque 2000 agressions contre des chauffeurs d'autobus se produisent chaque année au pays. 

Il espère maintenant que son projet sera soutenu par le gouvernement conservateur afin qu'il puissse devenir une loi. 

D'après CBC

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale