•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des plantes pour protéger l’eau potable

Les rives de la rivière Chicoutimi

Les rives de la rivière Chicoutimi

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Eurêko, autrefois connu sous le nom de Comité de l'environnement de Chicoutimi, et l'organisme de bassin versant du Saguenay s'associent afin de lutter contre la prolifération des algues bleues dans le lac Kénogami et la rivière Chicoutimi.

Les portions riveraines de 50 propriétés seront revégétalisées. Le but : rétablir la protection naturelle contre l'excès de matière organique dans l'eau et empêcher la prolifération des cyanobactéries.

« La bande riveraine est la ceinture de sécurité », rappelle Émilie Lapointe, chargée de projet chez Eurêko. « Lorsqu'elle est dénudée de végétation, elle ne joue plus son rôle de filtre naturel et laisse aller dans le plan d'eau beaucoup d'éléments nutritifs qui normalement seraient absorbés par les végétaux ».



Le financement est assuré par le gouvernement fédéral et la ville de Saguenay.

Revégétaliser les rives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !