•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mairie de Montréal : le candidat Brûlé conteste son exclusion d'un débat

L'éditeur Michel Brûlé (archives)

L'éditeur Michel Brûlé (archives)

Radio-Canada

Le candidat indépendant à la mairie de Montréal Michel Brûlé a fait parvenir une mise en demeure à l'Institut du Nouveau Monde, qui ne l'a pas invité à un débat électoral demain soir en prévision de l'élection du 3 novembre.

Mais l'Institut du Nouveau Monde ne compte pas revenir sur sa décision, et explique que le débat opposera les trois candidats qui sont à la tête de partis ou de coalitions représentés au conseil municipal, c'est-à-dire Marcel Côté, Richard Bergeron et Denis Coderre, de même que Mélanie Joly.

Le directeur général de l'Institut, Michel Venne, explique que Mme Joly a été invitée parce que le débat aura lieu dans le cadre d'une école d'été pour jeunes et que la candidate est impliquée dans le mouvement jeunesse. « Elle a créé une organisation qui s'appelle Génération d'idées, qui anime des débats publics et qui est aussi membre d'un collectif qui veut combattre le cynisme des jeunes en politique ».

M. Venne explique également que le débat a été limité à quatre candidats pour ne pas alourdir les échanges. « On voulait éviter la cacophonie ou une succession de cassettes. On voulait un vrai débat », dit-il. Pas de place donc pour Michel Brûlé ou d'autres prétendants à la mairie.

Michel Brûlé estime, lui, qu'il mérite une place à ce débat et évoque, entre autres, sa grande expérience dans le monde de l'édition. Pour lui, son exclusion répond à d'autres considérations. « Est-ce que c'est par orgueil mal placé qu'il ne revient pas sur sa décision ou parce qu'il y a des fonds privés qui subventionnent l'organisme qui ont fait des pressions? Je ne sais pas », dit-il. [...] « On se retrouve avec un débat où il n'y a aucun souverainiste. [...] c'est un enjeu important la langue et la souveraineté ».

M. Venne demeure ferme sur sa décision, tandis que Michel Brûlé a déclaré qu'il assistera tout de même au débat de vendredi soir, mais parmi l'assistance. Et il compte bien questionner les candidats.

Neuf partis politiques municipaux ont été autorisés jusqu'à maintenant par le Directeur général des élections :

  • Équipe Denis Coderre pour Montréal - Denis Coderre
  • Équipe Harel - Vision Montréal - Louise Harel
  • Projet Montréal - Équipe Bergeron - Richard Bergeron
  • Union Montréal - Richard Deschamps (intérimaire)
  • Parti ethnique de Montréal - Hossain Monir
  • Pro action LaSalle - Équipe Barbe Team - Manon Barbe
  • Équipe Dauphin Lachine - Claude Dauphin
  • Équipe Louise O'Sullivan - Parti Montréal - Ville-Marie - Louise O'Sullivan
  • Renouveau municipal de Montréal - Michelle Allaire

Sept partis politiques municipaux sont en cours d'autorisation :

  • Montréal Coalition Montréal - Marcel Côté (chef Marcel Côté)
  • Montréal Parti alternative Lasalle / Alternative Party (chef Michael Vadacchino)
  • Montréal Parti de la monarchie égalitaire (chef Jolène Ruest)
  • Montréal Parti ville Lasalle - Équipe Moreno Team (chef Francisco Moreno)
  • Montréal Vrai changement pour Montréal - Groupe Mélanie Joly (chef Mélanie Joly)
  • Montréal Équipe Anjou (chef Luis Miranda)
  • Montréal Équipe Bélanger - Richard Bélanger (chef Richard Bélanger)

L'autorisation d'un parti politique est valable pour la ville mentionnée dans sa demande, donc dans ce cas précis, Montréal. Il sera seulement possible de savoir où se présenteront les candidats - à la mairie de Montréal ou celle d'un arrondissement - à partir du 20 septembre, date du début des déclarations de candidature, explique le porte-parole du DGEQ.

Affaires municipales

Politique