•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident sur la route 185 : les élus urgent les gouvernements d'agir

Deux morts sur la route 185
Radio-Canada

Le Rimouskois Gilles-Alain Michaud, 45 ans, et Gaston Bérubé, 59 ans, de Rivière-du-loup, ont perdu la vie lors d'une collision survenue mardi après-midi, à Saint-Honoré-de-Témiscouata. Trois autres personnes ont été blessées dans ce même accident survenu sur une portion de la route 185 qui doit être transformée en autoroute à quatre voies.  Un projet qui a fait l'objet de nombreuses promesses. 

C'est au kilomètre 70 de la route 185 que les deux véhicules se sont heurtés de plein fouet. On ignore pourquoi l'une des deux camionnettes a quitté sa voie.

Cet accident vient relancer le débat sur la transformation de ce tronçon en autoroute à quatre voies. Une centaine de personnes ont perdu la vie sur la route 185, surnommée « route de la mort », au cours des 10 dernières années. 

Depuis 20 ans, les gouvernements qui se succèdent promettent, à tour de rôle, de refaire le segment dangereux de 40 kilomètres entre Saint-Antonin et Saint-Louis-du-Ha-Ha !

La facture de ce projet qui piétine s'élèverait à plus de 560 millions $. La note devrait être partagée, à parts égales, entre Québec et Ottawa.

« Le gouvernement fédéral nous dit qu'il a l'argent, mais qu'il faut aussi que le gouvernement du Québec s'implique. En fait, on se lance la balle d'un bord et de l'autre. C'est malheureux, on a encore deux pertes de vie humaine », dit le maire de Saint-Honoré-de-Témiscouata, Marin Lebel.

Le député de Rivière-du-loup-Témiscouata, Jean D'Amour, fait le même constat : « Le problème, c'est que le processus de préparation des plans pour en arriver à des travaux est interrompu. Québec lance la balle au fédéral, qui lance la balle au Québec... Est-ce qu'ils pourraient convoquer une rencontre et prendre des décisions pour avancer ? », demande-t-il.

À l'origine, l'autoroute 85 devant relier le Québec au Nouveau-Brunswick devait être complétée en 2018, une échéance maintenant  devenue impossible à respecter.

D'après le reportage de Paul Huot

Est du Québec

Politique