•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef mafieux « Whitey » Bulger condamné pour meurtres et gangstérisme

« Whitey » Bulger en 1984

« Whitey » Bulger, qu'on voit ici en 1984, a été reconnu coupable d'avoir participé à 11 meurtres.

Photo : La Presse canadienne / AP/FBI

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancien parrain de la mafia irlandaise de Boston, James « Whitey » Bulger, a été reconnu coupable lundi de 11 meurtres par un tribunal fédéral américain. Âgé de 83 ans, il risque de passer le restant de ses jours en prison.

Après cinq jours de délibérations, le jury a reconnu « Whitey » Bulger coupable de 31 des 32 chefs d'accusation qui pesaient contre lui pour gangstérisme, meurtre, complot pour meurtre, extorsion, blanchiment d'argent, trafic d'armes et trafic de drogue, notamment.

Les procureurs ont prouvé sa participation à 11 des 19 meurtres qui lui étaient imputés. Il connaîtra sa peine le 13 novembre.

Terreur et corruption

Le verdict met fin à sept semaines de témoignages sur celui qui a fait régner la terreur à Boston durant 25 ans entre les années 70 et 90.

« Whitey » Bulger peu après son arrestation, en 2011Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / U.S. Marshals Service

Son procès a levé le voile sur la terrible violence qui régnait à Boston et sur la corruption au sein du FBI. Bulger aurait été informateur du FBI dans les années 70, et il aurait tissé des liens serrés avec des membres du bureau de Boston.

C'est grâce à une information transmise par un ex-agent du FBI, John Connolly, que Bulger avait échappé à son arrestation. Il avait fui la ville en décembre 1994, avant d'être finalement arrêté en Californie en juin 2011 après plus de 16 ans de cavale. Son passé violent lui avait valu une place dans le club sélect des 10 criminels les plus recherchés par le FBI.

L'ex-parrain du gang de Winter Hill, qui a commencé sa carrière criminelle à 14 ans, a inspiré le personnage incarné par Jack Nicholson dans le film Les Infiltrés de Martin Scorsese, et de nombreux livres lui sont consacrés.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !