•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le criminel nazi et ancien Canadien Laszlo Csatary est mort

Le présumé criminel nazi Laszlo Csatary Photo: The Sun
Radio-Canada

L'ancien Montréalais Laszlo Csatary, accusé de complicité dans la mort de plusieurs milliers de juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, est mort à l'âge de 98 ans, a annoncé lundi son avocat, Gabor Horvath.

Ce Hongrois a succombé à une pneumonie samedi, dans un hôpital de Budapest.

Arrêté par les autorités hongroises en juillet 2012, Laszlo Csatary, qui rejetait toutes les accusations portées contre lui, avait été désigné comme le criminel nazi le plus recherché au monde par le Centre Simon-Wiesenthal.

Un des endroits où a habité Laszlo Csatary dans Notre-Dame-de-Grâce, à MontréalUn des endroits où a habité Laszlo Csatary dans Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal

Laszlo Csatary a trouvé refuge en Nouvelle-Écosse en 1949, et il est devenu citoyen canadien en 1955. Plus tard, il a vécu pendant 25 ans à Montréal, où il gagnait sa vie comme marchand d'art, sous une fausse identité.

Ce n'est qu'en 1995 que les autorités canadiennes ont découvert la véritable identité du criminel de guerre. Interrogé, il a reconnu avoir participé aux déportations tout en minimisant son rôle.

Csatary a perdu sa citoyenneté canadienne, mais il a réussi à s'enfuir vers la Hongrie en 1997, où il a vécu pendant avant d'être retracé par le Centre Simon-Wiesenthal qui a alerté les autorités hongroises en 2011. Son arrestation n'a eu lieu qu'un an plus tard, en 2012.

Procès de criminels nazis (archives)Procès de criminels nazis (archives)

Passé nazi

Selon une décision datée du 8 juin 1948, Laszlo Csatary a été reconnu coupable de déportations vers les camps d'extermination nazis de près de 16 000 juifs détenus dans le ghetto slovaque de Kosice, où il était chef de police pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a également été reconnu coupable pour mauvais traitements, tortures et meurtres en 1944 et condamné à mort par contumace.

Laszlo Csatary aurait aussi eu des comportements particulièrement sadiques. Il aurait notamment battu des hommes, des femmes et des enfants juifs à mains nues.

Après son arrestation, la Slovaquie a demandé l'extradition de Csatary. Durant la guerre, la commune de Kosice était située en territoire hongrois, mais elle est aujourd'hui en Slovaquie.

Le procès du criminel nazi devait commencer le 26 septembre prochain. Sa condamnation à mort, prononcée en 1948, avait récemment été commuée en peine de prison à vie, étant donné que l'Union européenne interdit désormais la peine capitale.

Criminels très vieux

À Ottawa, le Centre consultatif des relations juives et israéliennes a affirmé, lundi, que le cas de Csatary était « emblématique » de l'échec des autorités canadiennes à lutter contre les criminels de guerre.

« Justice différée est justice refusée. C'est profondément choquant que les milliers de victimes de Csatary n'aient pu obtenir justice », a déclaré le groupe.

Sa mort en résidence surveillée survient quelques jours après le lancement d'une opération dernière chance par le Centre Simon-Wiesenthal.

L'organisation juive, qui s'occupe de débusquer d'anciens criminels de guerre nazis, offre jusqu'à 33 000 $ pour tout signalement pouvant mener à une arrestation.

Il faut cependant faire vite, la Seconde Guerre mondiale s'est terminée en 1945 et les criminels nazis, qui sont toujours vivants, sont très vieux.

À titre d'exemple, Laszlo Csatary avait 98 ans. Il est né le 4 mars 1915 dans le village de Many, au centre de la Hongrie. Les détails sur ses funérailles sont inconnus pour l'instant.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

International