•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La face cachée du Grand Prix de Trois-Rivières

La face cachée du Grand Prix de Trois-Rivières : le tourisme sexuel

Radio-Canada

Alors que la ville se prépare en vue du 44e Grand Prix, le phénomène de l'exploitation sexuelle préoccupe certaines personnes.

Il s'agit d'une réalité beaucoup plus près qu'on le pense selon Sœur Mariette Milot. Elle souhaite sensibilier les gens à cette réalité.

Les moments comme ça, le Grand Prix, il y a vraiment une recrudescence de prostitution et de tous les lieux, qui en profitent c'est certain parce que c'est un moment pour faire de l'argent. C'est un commerce.

Soeur Mariette Milot

Elle lance donc sa campagne de sensibilisation contre le trafic sexuel. Chaque hôtel a été directement interpellé par le biais d'une lettre. « On leur a écrit, on leur a expliqué un peu le phénomène et on leur a offert de la documentation pour leur personnel », a-t-elle expliqué.

Mais malgré toute la sensibilisation, le phénomène demeure difficile à voir selon le directeur général de l'Hôtel L'Urbania.

On est tous sensibilisés. Par contre la plupart du temps ce sont des choses qu'on ne voit pas, on ne s'en aperçoit pas. Ça arrive durant la nuit. On en entend parler plus qu'on voit.

Alain Robert, directeur général de l'Hôtel L'Urbania

C'est pourquoi le comité d'action entend offrir une formation à partir de l'an prochain et le directeur général de l'Hôtel L'Urbania, Alain Robert, est réceptif.

Société