•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

WikiLeaks : la peine potentielle de Bradley Manning ramenée à 90 ans

Photo : Patrick Semansky

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La peine maximale à laquelle est exposé le soldat Bradley Manning, jugé coupable d'avoir transmis des centaines de milliers de documents confidentiels au site WikiLeaks, a été ramenée mardi de 136 à 90 ans de réclusion.

Le colonel Denise Lind, juge à la cour martiale où a comparu le soldat Manning, a estimé que certaines peines potentielles devraient être confondues.

Bradley Manning, qui est âgé de 25 ans, a été jugé coupable la semaine dernière de 19 des chefs d'accusation retenus contre lui, dont espionnage et vol. Il a en revanche été acquitté des charges de collusion avec l'ennemi.

Après le verdict, le procès est entré dans la phase devant fixer sa sentence, une phase qui ne devrait pas être s'achever avant vendredi au plus tôt.

Au total, le soldat Manning encourait 136 ans de prison. Mais le juge Lind a pris la décision de confondre une partie de ces peines de prison pour éviter « une multiplication déraisonnable des accusations ».

Manning, analyste affecté au renseignement militaire, a transmis en 2010 plus de 700 000 documents confidentiels de l'administration américaine au site WikiLeaks. Il a été arrêté en mai 2010 alors qu'il servait en Irak.

Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !