•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enfants tués : le python était dans l’appartement

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les frères Barthe

Les frères Barthe auraient été tués par un python.

Photo : CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le python qui aurait tué deux enfants lundi à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, était enfermé dans l'appartement où dormaient les victimes.

C'est ce qu'a confirmé la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) mardi après-midi, contredisant ainsi l'hypothèse voulant que l'animal se soit enfui du commerce d'animaux exotiques situé au rez-de-chaussée.

Les victimes sont deux frères : Noah Barthe, 4 ans, et Connor Barthe, 6 ans. La GRC a constaté leur décès tôt lundi matin. Des autopsies ont été pratiquées afin de déterminer la cause exacte de leur décès.

Ils étaient en visite chez un ami, le fils du propriétaire de l'animalerie exotique Reptile Ocean, qui habite dans l'appartement situé au-dessus de l'établissement.

Le serpent se serait échappé de sa cage de verre pendant la nuit de dimanche à lundi, par un orifice relié au système de ventilation. Il se serait déplacé dans le système pour ensuite se rendre au-dessus du salon où dormaient les deux garçons. Une conduite aurait alors cédé sous le poids du reptile.

Le sergent Alain Tremblay de la GRCAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La GRC fait le point sur la mort de deux jeunes garçons à Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

Espèce interdite

Le python appartient à une espèce interdite dans la province. Lors d'un point de presse tenu mardi après-midi, la GRC a confirmé qu'il était question d'un python de Seba.

Le ministère des Ressources naturelles du Nouveau-Brunswick affirme que ce type de serpent ne peut pas être vendu ni possédé dans la province sans permis. Même si l'animal avait fait partie des espèces permises, sa taille aurait dépassé les trois mètres autorisés. On ignore si le propriétaire détenait ou non le permis requis.

Le serpent a été capturé par le propriétaire du commerce et euthanasié par un vétérinaire du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

La GRC a lancé une enquête criminelle, mais aucune accusation n'a encore été portée.

Une attaque rarissime, selon différents spécialistes

Ce genre d'attaque est « rarissime », souligne Hervé Maranda, directeur de la ferme d'élevage de reptiles Exotarium, située à Saint-Eustache. Selon le biologiste au ministère québécois du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs Frédérick Lelièvre, « aux États-Unis, on relève 16 cas de morts à la suite de l'attaque d'un grand serpent depuis 1978. »

« Pour qu'il s'attaque à un humain, il faut que le serpent ait très peur », dit M. Maranda. Les rares accidents se produisent la plupart du temps lorsque ces serpents sont en train d'être nourris, poursuit-il. Ils peuvent alors confondre un membre de la personne qui leur donne à manger avec de la nourriture. Le python est aussi attiré par la chaleur que peuvent émettre les corps humains.

Les autorités municipales de Campbellton ont entrepris une sérieuse réflexion à la suite de ces événements.

Selon le maire adjoint, Ian Comeau, la municipalité va revoir ses règlements afin de déterminer s'il y a lieu de les adapter. Il souligne que les lois provinciale et fédérale permettent l'importation de reptiles.

Au Québec, toutes les espèces de reptiles venimeuses, comme le serpent à sonnette ou le cobra, de même que les crocodiliens sont interdits à la garde sans permis.

Par ailleurs, la Société pour la prévention de la cruauté faite aux animaux (SPCA) du Nouveau-Brunswick qui, selon la loi provinciale, délivre les permis aux animaleries n'a pas de trace de permis à Reptile Ocean. Une pétition en ligne demande la fermeture définitive du commerce.

Un python africain

Le python de Seba peut facilement dépasser 5 mètres de long, selon Hervé Maranda. Il s'agit du plus gros python africain. « C'est un python qui est très agressif », explique M. Maranda.

Il estime qu'une poignée de personnes possèdent un tel python, car ce serpent qui n'est pas venimeux mord souvent.

Dans la nature, il se nourrit de petits phacochères, de dindes et de petites antilopes. C'est un serpent constrictor, qui s'enroule autour de ses proies pour les étouffer et les broyer afin de pouvoir les avaler.

Néanmoins, il n'attaque que rarement l'être humain, selon M. Maranda. « Ce n'est pas un python qui est renommé pour s'attaquer à l'être humain du tout », dit-il. Le reptile est notamment chassé en Afrique, pour sa peau, qui sert à fabriquer divers objets, ou pour sa chair, qui est comestible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !