•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La comparution du forcené de Côte-Saint-Luc reportée

Le blindé de la Sûreté du Québec

Le blindé de la Sûreté du Québec

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'homme de 72 ans qui a tenu un siège d'une vingtaine d'heures à Côte-Saint-Luc avant de se rendre aux policiers hier matin devait comparaître jeudi après-midi de son lit d'hôpital, mais sa comparution a été reportée à la demande de la Couronne.

Aucune date n'a encore été fixée pour sa comparution au palais de justice.

L'homme ne semble souffrir d'aucune blessure apparente, mais a été emmené à l'hôpital pour être évalué, a déclaré le porte-parole de la police de Montréal, Daniel Lacoursière.

Il sera accusé, entre autres, d'agression armée, de possession d'armes à feu dans un dessein dangereux, d'usage négligent d'une arme à feu, d'avoir proféré des menaces et de méfait de plus de 5000 $.

Les policiers ont saisi dans son domicile 180 armes à feu et une quarantaine de baïonnettes.

L'homme, qui était barricadé depuis mardi midi dans sa résidence, a été arrêté par les policiers du groupe tactique d'intervention, qui sont entrés en force dans sa demeure.

Il a été légèrement blessé au cours de l'intervention, et a été transporté à l'Hôpital général de Montréal.

Depuis le début du siège, l'homme refusait catégoriquement de communiquer avec les agents, qui ont utilisé plusieurs tactiques pour le déloger, dont des gaz irritants et des équipements pyrotechniques, mais il demeurait dans sa résidence sans broncher.

Ce professeur de langue à la retraite collectionne les armes à feu. Il s'en est aussi pris à un policier, il y a cinq ans, alors qu'il était intervenu dans une dispute familiale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !