•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tragédie de Lac-Mégantic : World Fuel Services prend ses distances

Photo : Radio Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ce n'était sans doute pas une présentation de résultats trimestriels ordinaire pour la World Fuel Services, l'une des trois entreprises sommées par Québec de nettoyer les lieux souillés à Lac-Mégantic, dans la foulée de la tragédie ferroviaire.

La direction de la société propriétaire du pétrole qui s'est déversé à Lac-Mégantic a en effet consacré une partie de sa rencontre avec les analystes du marché, mercredi, pour faire le point sur sa situation et son éventuelle responsabilité dans cette tragédie qui a entraîné 47 personnes dans la mort.

Le président de l'entreprise basée à Miami, Michael J. Kasbar, de même que le vice-président aux finances, Ira Birns, ont d'abord présenté leurs plus vives condoléances aux familles des victimes « de cette grande tragédie ».

Le vice-président Ira Birns a affirmé que la compagnie attendait les résultats de l'enquête pour déterminer l'étendue de sa présumée responsabilité dans la tragédie ferroviaire, qui a donné lieu au déversement de 5,7 millions de litres de pétrole brut, qui s'est échappé des wagons-citernes de la MMA.

La World Fuel Services maintient sa position selon laquelle elle a fait tout ce qu'elle pouvait dans les circonstances. Le nettoyage du site est assuré par le gouvernement du Québec et par la MMA, « des gens compétents », a affirmé Michael J. Kasbar. « Nous avons respecté nos obligations et fait ce que nous avions à faire », a dit ce dernier.

La World Fuel Services a tenu à rassurer ses actionnaires en affirmant qu'elle dispose des assurances nécessaires pour faire face aux pertes liées à cet événement.

Les résultats de la World Fuel Services pour le deuxième trimestre font état d'un revenu net de 51 millions de dollars américains, une hausse par rapport au revenu net de 48,6 millions de dollars enregistré à pareille période l'an dernier. L'entreprise fait transporter son pétrole par voie aérienne de même que maritime, des secteurs qui ont enregistré des hausses au second trimestre.
Le bénéfice associé aux activités par voie terrestre, cependant, a subi une baisse de 3,6 millions de dollars au deuxième trimestre, s'élevant à 60,1 millions de dollars.

World Fuel Services soutient par ailleurs n'avoir absolument aucune relation contractuelle avec MMA.

World Fuel Services a fait affaire avec le Canadien Pacifique pour le transport de la marchandise à partir du Dakota du Nord jusqu'au Nouveau-Brunswick. [...] Ce sont eux qui ont ensuite offert le contrat en sous-traitance à la MMA.

Brian Kennedy, porte-parole de la World Fuel Services

Le Canadien Pacifique s'est refusé à tout commentaire sur cette question, mercredi.

Du côté de Greanpeace, le coordonnateur de la campagne Climat-Énergie, Keith Stewart, souligne que, lors d'une éventuelle comparution devant la justice, la World Fuel Services pourrait invoquer la responsabilité de Transport Canada, en matière de réglementation ferroviaire.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !