•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Téléphonie : l'industrie canadienne réclame des règles uniformes

Boutique Verizon

(archives)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les grandes entreprises de télécommunications canadiennes craignent l'arrivée possible de Verizon au Canada.

Selon certaines sources, Verizon aurait fait une offre de 700 millions de dollars pour acheter Wind Mobile et aurait entrepris des discussions avec Mobilicity, un autre petit fournisseur canadien.Ottawa a déjà bloqué, en juin, l'achat de Mobilicity par Telus.

Selon le président et chef de la direction de l'Association canadienne des communications sans-fil, Bernard Lord, la réglementation canadienne actuelle permettrait à Verizon de profiter des avantages qui étaient destinés, à l'origine, aux nouvelles entreprises canadiennes.

« Ce qu'on voit, c'est que les règles pourraient aider un géant qui est trois fois plus gros que l'industrie canadienne, toutes les compagnies canadiennes mises ensemble, souligne M. Lord. Je ne pense pas que c'était l'intention au début, et c'est pour ça que ce serait important de s'assurer que ces règles, qui ont été mises sur pied pour aider les petites compagnies, ne soient pas là pour [aider] un géant comme Verizon. »

Plus tôt cette année, le gouvernement canadien a assoupli les règles pour que des compagnies étrangères puissent faire l'acquisition de petites entreprises qui ont moins de 10 % du marché.

L'entrée de Verizon sur le marché canadien représenterait un changement majeur dans un secteur actuellement contrôlé par trois joueurs : Bell, Rogers et Telus. La compagnie américaine possède un vaste réseau, une présence sur l'échiquier international et sa marque est déjà connue au pays. L'arrivée de Verizon permettrait à Ottawa d'atteindre son objectif d'avoir au moins quatre joueurs établis dans chaque marché régional pour accroître la concurrence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie