•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fuite de bitume à Cold Lake dure depuis le 20 mai

Du bitume

Du bitume

Radio-Canada

La Régie de l'énergie de l'Alberta rapporte que des centaines de milliers de litres de bitume se sont écoulés d'un site de forage dans la région du polygone de tir aérien de Cold Lake.

La fuite, qui dure depuis le 20 mai, vient des installations de l'entreprise calgarienne Canadien Natural Resources Limited.

Au total, 950 000 litres de bitume, soit l'équivalent de 6 000 barils, se sont écoulés jusqu'à maintenant sur environ 21 hectares de terrain. La fuite n'est toujours pas colmatée.

La Régie de l'énergie de l'Alberta rapporte également une trentaine d'animaux morts, dont des castors, des oiseaux et des amphibiens.

Forage par drainage assisté

Canadien Natural Resources Limited utilise la technique de drainage assisté pour forer le bitume dans cette région de l'Alberta.

La technique consiste à injecter de la vapeur à haute pression et haute température dans le sol pour diluer le bitume et ainsi être en mesure de le pomper.

Mais selon Greenpeace, la technique brise la couche naturelle dure qui, normalement, empêche une fuite.

« Quand on brise cette couche, le bitume va contaminer l'eau et la forêt. Les compagnies ne peuvent pas savoir exactement ce qui va arriver quand elles mettent autant de pression dans le sol », dénonce Keith Stewart, porte-parole de Greenpeace.

La Régie de l'énergie a ouvert une enquête. Elle a d'ailleurs demandé à Canadien Natural Resources Limited de cesser temporairement ses opérations de drainage assisté parce que la fuite de bitume ne s'arrêtera qu'après une baisse de la pression et de la température de la vapeur déjà injectée.

Quant aux efforts de nettoyage, la Régie de l'énergie croit qu'avec l'arrêt des opérations de forage, la fuite ne s'étendra pas au-delà des 21 hectares déjà contaminés.

Les informations sur la fuite sont dévoilées au compte-gouttes. La Régie de l'énergie n'a été informée de la fuite que le 24 juin.

Greenpeace exige davantage de transparence de la part de la Régie de l'énergie et de l'entreprise Canadien Natural Resources Limited.

L'entreprise n'a pas encore commenté la fuite et elle s'est contentée de promettre à la journaliste de Radio-Canada qu'elle répondrait à ses questions plus tard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Incidents et catastrophes naturelles