•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des migraines causées par des anomalies des artères

Une femme souffre d'un mal de tête
Photo: iStockphoto
Radio-Canada

Le réseau d'artères qui irriguent le cerveau de sang a plus de chances de présenter des anomalies chez les personnes souffrant d'un certain type de migraines, selon une étude américaine.

La structure mise en cause est appelée polygone de Willis, un endroit où les artères se rejoignent à la base du cerveau, permettant l'apport de sang pour le fonctionnement de ce dernier. Cette structure est parfois altérée – des portions sont manquantes – chez les personnes souffrant de migraines, notamment celles dites « accompagnées » ou avec « auras ».

Ces types de migraines sont précédés de troubles de la vision ou d'hallucinations qui consistent en la perception de points lumineux, de lignes ou des formes inhabituelles.

Le saviez-vous?
La migraine se décrit comme une douleur vive et invalidante à la tête accompagnée parfois de vomissements, d'étourdissements ou de nausées. Les migraineux peuvent aussi présenter des symptômes de troubles sensoriels, comme de la sensibilité à la lumière, au bruit et aux odeurs.

L'étude portait sur 170 personnes divisées en trois groupes : un groupe-contrôle de personnes qui n'ont pas de maux de tête, un groupe souffrant de migraines avec auras et un groupe souffrant de migraines sans aura. Les chercheurs ont utilisé des techniques de résonance magnétique pour suivre l'évolution de l'irrigation sanguine dans le cerveau.

Ils ont constaté que 73 % des personnes avec des migraines accompagnées et 67 % avec des migraines simples présentent un polygone de Willis incomplet. Le pourcentage tombe à 51 % chez ceux qui ne souffrent pas de migraines.

Les chercheurs ont longtemps pensé que la cause des migraines était la dilatation des vaisseaux sanguins dans le cerveau. Des travaux plus récents mettaient plutôt en cause des signaux neuronaux. La nouvelle étude, parue dans la revue PLoS ONE, avance que les vaisseaux sanguins jouent un rôle différent de ce qu'on croyait. Les altérations dans l'irrigation du cerveau pourraient rendre les personnes plus susceptibles à une activité neuronale anormale, ce qui déclencherait les migraines.

« Les anormalités observées se concentrent à l'arrière du cerveau, où se trouve le cortex visuel. Ceci pourrait expliquer pourquoi les symptômes les plus communs consistent en des signaux visuels, comme des distorsions, des points ou des rangées de lignes », explique l'auteur principal, John Detre, professeur de neurologie et de radiologie à l'Université de Pennsylvanie.

Les chercheurs font toutefois remarquer que plusieurs autres facteurs peuvent déclencher des migraines. Ils croient toutefois qu'il sera possible un jour de mettre au point un test diagnostique basé sur la structure du polygone de Willis.

Le saviez-vous?

  • La migraine frappe de 13 % à 18 % des femmes et de 5 % à 10 % des hommes;
  • Des symptômes avant-coureurs, qui comprennent les bâillements, l'irritabilité, la lassitude et la difficulté à se concentrer, peuvent précéder l'apparition de la migraine;
  • Elle peut avoir plusieurs sources, comme les menstruations, la déshydratation, le manque de sommeil, le stress, l'alcool, la caféine, et certains médicaments vasodilatateurs.

Avec Science Daily et Maxisciences

Science