•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet d'hébergement touristique au lac Maligne inquiète

Les projets immobiliers dans le parc national de Jasper suscitent la controverse.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une entreprise touristique souhaite construire un gîte et des chalets près du lac Maligne, dans le parc national de Jasper, mais le projet suscite des réactions négatives.

En haute saison, le lac Maligne attire environ 2000 visiteurs par jour. Il est impossible d'y passer la nuit à moins de se rendre à l'un des deux campings de l'arrière-pays.

Avec son projet d'hébergement, l'entreprise Maligne Tours veut permettre à plus de gens de dormir au lac Maligne en rendant l'expérience plus accessible.

La construction d'un gîte de 66 chambres et de 15 chalets permettrait à environ 200 personnes de dormir au lac Maligne chaque nuit, selon elle.

Pendant des décennies, à partir de 1920, les visiteurs du lac Maligne, un endroit difficile d'accès à l'époque, pouvaient y dormir grâce à la présence d'un hôtel.

Toutefois, l'expérience s'est terminée en 1969 avec la construction d'une route permettant un accès plus facile au site.

Maligne Tours affirme que c'est cette expérience historique qu'elle veut recréer, mais avoir des gens au lac Maligne 24 heures sur 24 inquiète des environnementalistes.

« Une présence humaine aussi importante changerait les habitudes des animaux qui se trouvent autour du site et aurait un effet négatif sur la nature », juge Kim Wallace de l'Association environnementale de Jasper.

Elle s'inquiète aussi du fait qu'il n'y a pas d'électricité au lac Maligne. Il faudrait donc augmenter considérablement la quantité d'essence utilisée sur le site.

L'idée semble toutefois plaire aux touristes. Certains pensent que les 45 kilomètres qui séparent le lac Maligne de Jasper sont une grande distance à franchir dans une même journée.

Maligne Tours espère que son projet sera accepté par Parcs Canada.

« Notre entreprise offre des activités au lac Maligne depuis 1953. Nous avons prouvé que nous sommes écoresponsables et que nous pouvons y faire des affaires sans avoir un effet négatif sur l'environnement », indique le porte-parole, Harvey Sawler.

Une opinion qui n'est pas partagée par l'Association environnementale de Jasper.

« Il serait irresponsable de permettre un développement commercial près d'un lac glaciaire qui alimente la rivière Athabasca », croit Kim Wallace.

Parcs Canada affirme être ouvert au projet, mais n'a pas encore commencé à étudier la proposition soumise par Maligne Tours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !