•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cours de la potasse plongent

Installations de Potash Corp. à Rocanville, en Saskatchewan

Installations de Potash Corp. à Rocanville, en Saskatchewan (archives)

Photo : La Presse canadienne / TROY FLEECE

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

De durs lendemains sont à craindre pour les producteurs canadiens de potasse, un minerai utilisé dans la fabrication de fertilisants.

Les cours de la potasse ont subi une forte baisse, mardi, sur le marché nord-américain, à la suite d’une annonce qui a pris l’industrie par surprise. L’annonce est venue des producteurs de potasse Uralkali et Belaruskali, respectivement de Russie et du Bélarus, qui ont décidé de mettre fin à leur partenariat dans une agence de mise en marché appelée BPC. Cette nouvelle laisse entrevoir une baisse marquée des prix de la potasse qui, selon les analystes, pourraient passer de 400 $ la tonne, qui est le prix actuel,  à 300 $ la tonne.

L’agence de mise en marché européenne faisait en sorte d’établir les prix pour plus du tiers de l’approvisionnement mondial en potasse. Son démantèlement a pour effet de « mettre fin au monde de la potasse tel que nous le connaissions jusqu’ici », d'après l’analyste Joel Jackson de Capital Markets.

Mardi, sur les places boursières, le titre de PotashCorp (TSX :POT (Nouvelle fenêtre)) a plongé : à la clôture, il s’établissait à 32,66 $ en baisse de 16 % ou 6,24 $ par action. Le titre d'Agrium (TSX:AGU) quant à lui a terminé la journée à 89,15 $, en baisse de 4,69 $, ou 5 %. Le dollar canadien a fléchi de 0,40 ¢ pour terminer à 97,07 $.

La semaine dernière, PotashCorp annonçait à ses actionnaires un bénéfice moins élevé que prévu au deuxième trimestre.

PotashCorp de même que les minières Mosaic et Agrium sont les trois plus grands producteurs de potasse au Canada. Les trois entreprises font partie d’une agence de mise en marché appelée Canpotex. À noter que Mosaic est une société américaine avec d'importantes activités en Saskatchewan.

Le Canada détient l'une des plus grandes réserves mondiales de potasse et en exporte à d'autres pays, dont les États-Unis, la Chine et l'Inde.

Fin 2012, Canpotex avait annoncé la vente d’un million de tonnes de potasse à la Chine à un prix réduit.

À la lumière de l’annonce faite par les producteurs de Russie et du Bélarus, les investisseurs et des analystes tels que ceux de CIBC World Markets appréhendent qu’il y aura des surplus de potasse sur le marché mondial.

L'attente de la Saskatchewan

La Saskatchewan a par ailleurs déclaré qu'il était encore trop tôt pour dire si le bouleversement du marché de la potasse mardi aura un effet durable sur ses recettes.

Une porte-parole du gouvernement, Kathy Young, a précisé que tout changement sera reflété lors du résultat trimestriel budgétaire prévu le mois prochain et que la province suit de près l'évolution du marché.

Le Parti saskatchewanais entendait se servir des revenus de la potasse pour maintenir son léger surplus. Il espérait aussi voir l'industrie de la potasse continuer son rôle d'employeur important.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !