•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle mission en Arctique pour l'Amundsen

Le brise-glace de recherche canadien Amundsen

Le brise-glace de recherche canadien Amundsen

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Amundsen, qui célèbre cette année son 10e anniversaire en tant que brise-glace de recherche canadien, a quitté son port d'attache de Québec vendredi après-midi pour une expédition de 82 jours dans l'océan Arctique.

Environ 80 personnes sont à bord du navire. La moitié des membres de l'équipage sont des scientifiques. Ils devraient atteindre la mer de Baffin dans moins d'une semaine.

Le professeur Louis Fortier, directeur scientifique d'ArcticNet et chef scientifique de l'Amundsen, explique que cette nouvelle mission comporte deux objectifs. « En plus de notre programme de base, qui consiste à prendre le pouls de l'océan Arctique, on a plusieurs nouvelles expériences. En particulier, on va essayer de cartographier une plume de méthane », dit-il.

M. Fortier précise que des concentrations de méthane très élevées ont été observées dans l'océan Arctique, du côté de la mer de Laptev, en Sibérie, du côté du Groenland ainsi que dans la mer de Baffin. Les scientifiques veulent en connaître davantage sur la source à l'origine de ces concentrations élevées.

« On va essayer de cartographier ce qui se passe, de trouver la source sur le fond de l'océan dans la mer de Baffin et de voir si c'est quelque chose de nouveau ou si c'est quelque chose qui a lieu depuis longtemps », affirme M. Fortier.

L'Amundsen doit être de retour à Québec au mois d'octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !