•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mise en demeure de Lac-Mégantic à MMA : silence radio de la compagnie

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, en point de presse le 25 juillet 2013

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La MMA n'a pas répondu à la mise en demeure de 48 h de la Ville de Lac-Mégantic. La mairesse Colette Roy-Laroche, qui souhaitait que l'entreprise se comporte en bon citoyen corporatif, a donc entrepris des démarches avec les procureurs de la Ville et le gouvernement du Québec pour décider de la marche à suivre pour la suite des choses.

La municipalité a dû payer 4 millions de dollars pour que des sous-traitants qui devaient être payés par la MMA poursuivent le travail de nettoyage.

Questionnée à savoir si elle faisait confiance à ces travailleurs, la mairesse a indiqué qu'un chargé de projet surveillait étroitement les opérations de nettoyage.

La mairesse Roy-Laroche a par ailleurs refusé de commenter la visite de la Sûreté du Québec dans les bureaux de la MMA à Farham.

Olivia Chow de passage à Lac-Mégantic

Par ailleurs, la porte-parole néo-démocrate en matière de transports, Olivia Chow, s'est rendue jeudi à Lac-Mégantic pour la première fois depuis la catastrophe.

La députée de Trinity-Spadina s'est dite heureuse des changements apportés par Ottawa aux règles entourant le transport ferroviaire.

Elle a indiqué que son parti continuerait néanmoins de maintenir la pression sur le gouvernement pour que la sécurité soit améliorée et notamment pour que les wagons DOT-111 soient complètement bannis lorsqu'il est question de transport de matières dangereuses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !