•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les expériences sur les Autochtones suscitent horreur et indignation

Al menos 1300 indígenas habrían servido de conejillos de indias para experimentos de regímenes alimenticios

Photo : Archivos

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les révélations sur les expériences menées sur les Autochtones font réagir.  En plus des rassemblements qui se tiennent dans une quinzaine d'endroits au pays pour presser le gouvernement de divulguer le contenu de ses documents sur les expériences, le député néo-démocrate d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash, affirme qu'il va défendre le dossier à la Chambre des communes.

Plus tôt ce mois-ci, un historien a révélé avoir découvert que des employés du gouvernement canadien avaient effectué des expériences de nutrition, surtout auprès d'enfants autochtones, après avoir constaté leur état de malnutrition. Ces expériences ont été menées entre les années 1940 et 1950, notamment dans des pensionnats autochtones.

Le député néo-démocrate d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash, exige des réponses du gouvernement Harper.  

On va continuer de mettre de la pression sur le gouvernement.  Ça fait partie de mon mandat que je vais faire en posant, à tous les jours, des questions à la Chambre des communes.

Une citation de :Le député néo-démocrate d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash

La Grand Chef du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg, Alice Jerome, confie que ces nouvelles révélations ont réveillé chez elle de mauvais souvenirs des pensionnats autochtones.

C'est un choc, parce que j'ai été au pensionnat.  Alors, ça me fait revivre ce que j'ai vécu.  Ça ne finit plus l'abus qu'il y a eu.

Une citation de :La grande chef du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg, Alice Jerome

La grande chef exige que les documents sur les expériences menées sur les Autochtones soient rendus publics: « Je me demande ce qu'ils ont fait avec les résultats de ces recherches.  Est-ce qu'ils ont fait de l'argent avec ça?  Moi, je veux que tout sorte. »

La directrice du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, Édith Cloutier, affirme aussi que ces expériences ont secoué les Autochtones et non-Autochtones qui fréquentent le Centre.

On est horrifiés, parce que ces types d'études là se faisaient à l'époque de la Deuxième Guerre mondiale chez les nazis. On parle d'utiliser des cobayes humains, comme des rats de laboratoire.  C'est impensable de faire subir ces types de traitements à des enfants au Canada. 

Une citation de :La directrice du Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, Édith Cloutier

Selon Édith Cloutier, il faut aussi faire la lumière sur toute cette histoire pour le bien de l'ensemble de la société canadienne.  « Comment continuer le chemin de la réconciliation et de la guérison quand on n'a pas encore saisi l'ampleur de ce drame, de cette tragédie », fait-elle valoir. 

Au moins 1300 Autochtones auraient servi de cobayes pour des régimes expérimentaux.

D'après un reportage de Karine Mateu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !