•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération nettoyage des berges de la rivière Chaudière

Près de 51 000 litres de contaminant ont été déversés dans la rivière.
Près de 51 000 litres de contaminant ont été déversés dans la rivière.
Radio-Canada

Le nettoyage des berges de la rivière Chaudière a commencé jeudi en Beauce. Le ministère de l'Environnement tient à ce que la décontamination du cours d'eau se fasse rapidement pour permettre aux municipalités riveraines de puiser à nouveau leur eau potable dans la rivière.

Les travaux de décontamination de la rivière Chaudière a débuté sur les berges du cours d'eau entre Lac-Mégantic et Saint-Georges.

Pas moins de 24 personnes, deux équipes de la compagnie Simec, embauchées par le ministère s'affairent sur le terrain. Dans un premier temps, explique le responsable de la planification, Vincent Martin, le personnel est chargé de récupérer les sédiments qui sont souillés.

« Donc surtout les sédiments fins vont être récupérés, ensachés et transportés à l'extérieur du site. La végétation c'est principalement celle qui est morte, suite à l'exposition au mazout. On la retire et elle est ensachée pour être éliminée », explique-t-il.

Le sous-ministre adjoint au ministère de l'Environnement, Michel Rousseau, précise que la technique de nettoyage sera différente selon le degré de contamination des secteurs. « Il y a aura sûrement des parties enlevées et des parties nettoyées sur place, mais tout ça va s'ajuster. L'idée, c'est que ce soit le plus rapide possible et qu'on ne recrée pas d'autres contaminations », explique le sous-ministre.

Le ministère de l'Environnement estime que plus de 51 000 litres d'eau huileuse déversés à la suite du déraillement de Lac-Mégantic ont été récupérés jusqu'à maintenant. Un total de 100 000 litres d'hydrocarbures se seraient retrouvés dans la rivière chaudière après la catastrophe.

Les travaux de décontamination de la rivière Chaudière débutent jeudi.Les travaux de décontamination de la rivière Chaudière débutent jeudi.

Le sous-ministre Rousseau se fait rassurant sur l'état de la situation et il affirme que la population a l'heure juste sur l'ampleur de la contamination.

« On sait où sont les contaminants dans les sols, mais ne me demandez pas aujourd'hui la quantité qu'il y a dans les sols. On n'a pas encore caractérisé les sols. Par contre, toutes les données qu'on a eues, on les a rendues publiques au fur et à mesure, ça je peux vous l'assurer », dit-il.

Malgré l'ampleur du déversement qui a suivi le déraillement de Lac-Mégantic, le ministère de l'Environnement estime que l'aspect environnemental de la catastrophe est maîtrisé.

Selon les estimations, 5,7 millions de litres d'hydrocarbures se sont déversés. Le ministère de l'Environnement maintient toutefois qu'une grande quantité de ce pétrole a brûlé, qu'une autre partie a pénétré les sols et que le reste s'est déversé dans la rivière Chaudière.

Québec

Environnement