•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Snowden toujours bloqué à l'aéroport de Moscou

Anatoli Koutcherena

Anatoli Koutcherena, l'avocat d'Edward Snowden

Photo : La Presse canadienne / Alexander Zemlianichenko Jr

Radio-Canada

Des informations contradictoires ont circulé mercredi quant au statut de réfugié d'Edward Snowden. Washington exige des clarifications de la part de Moscou.

L'avocat russe de l'ex-consultant du renseignement américain, Anatoli Koutcherena, s'est rendu à l'aéroport dans la matinée pour démentir les rumeurs de la possible sortie de son client. Le présumé espion n'a pas l'intention de quitter la Russie, mais il n'a pas encore reçu l'autorisation officielle d'y demeurer. Sa demande d'asile temporaire auprès des autorités russes n'a pas encore reçu de réponse.

« Il n'a pas l'intention de partir pour l'instant. Il a demandé l'asile temporaire qui, en cas d'avis positif, est valable un an. Actuellement, sa destination finale est la Russie », a dit son avocat. Edward Snowden pourrait recevoir un sauf-conduit des autorités russes pour vivre à Moscou en attendant la réponse à sa demande d'asile temporaire.

Quelques heures plus tôt, les agences de presse russes Interfax et Ria Novosti, citant des sources proches du dossier, affirmaient que l'ancien analyste américain avait obtenu les documents établis par le Service des migrations via M. Koutcherena. Le service gouvernemental n'avait toutefois pas confirmé cette information.

Washington demande des éclaircissements

La Maison-Blanche souhaite avoir plus d'informations de la part de la Russie sur le statut d'Edward Snowden. « Nous cherchons à obtenir des éclaircissements des autorités russes sur le statut de M. Snowden et sur tout changement dans celui-ci », a déclaré le porte-parole de Barack Obama, Jay Carney. « M. Snowden doit être expulsé et revenir aux États-Unis. »

Le secrétaire d'État américain John Kerry a pour sa part rappelé à son homologue russe, Sergueï Lavrov, que le fugitif « doit être renvoyé aux États-Unis, où il aura droit à un procès juste », a rapporté la porte-parole du département d'État, Jennifer Psaki. « Toute action qui lui permettrait de quitter l'aéroport serait très décevante », a-t-elle ajouté.

Recherché par les autorités américaines pour espionnage, Edward Snowden est bloqué depuis le 23 juin dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou-Cheremetievo. Il a officiellement demandé la semaine dernière l'asile provisoire à la Russie, faute de pouvoir rejoindre le Venezuela, le Nicaragua ou la Bolivie, qui s'étaient déclarés prêts à le recevoir.

Tout a commencé lorsque le Washington Post et le Guardian ont révélé successivement l'existence de deux programmes secrets de la National Security Agency (NSA), l'Agence nationale de sécurité américaine.

Le premier concerne la récolte de données d'appels téléphoniques aux États-Unis par l'opérateur Verizon. Le second, appelé PRISM, cible les plus importants services de courriels et réseaux sociaux.

La Maison-Blanche a expliqué que ces programmes controversés avaient pour but de lutter contre le terrorisme.

Edward Snowden, la source du Guardian

Edward Snowden, la source du Guardian

Photo : AFP / The Guardian

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

International