•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dernier hommage au peintre Alex Colville

Les funérailles du peintre Alex Colville sont célébrées à la chapelle de l'Université Acadia, en Nouvelle-Écosse.

Les funérailles du peintre Alex Colville sont célébrées à la chapelle de l'Université Acadia, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Sabrina Fabian/Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Environ 500 personnes ont célébré les funérailles du grand peintre Alex Colville, mercredi matin, à Wolfville, en Nouvelle-Écosse.

Les gens qui ont pris la parole l'ont décrit comme un homme honnête, généreux et simple, et comme un artiste passionné.

La cérémonie s'est déroulée dans la chapelle de l'Université Acadia. Au cours de sa carrière, M. Colville a été chancelier de cette université.

Une centaine de personnes ont pu prendre place dans la chapelle. Les autres se sont rassemblées dans un bâtiment voisin où la cérémonie était transmise en direct.

nullAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le peintre canadien Alex Colville, meurt à l'âge de 92 ans.

Photo : cbc.ca

L'artiste est décédé à son domicile, à Wolfville, le 16 juillet, à l'âge de 92 ans. Son épouse, Rhoda Colville, souvent décrite comme sa muse, est décédée au domicile familial en décembre dernier. Le couple a eu trois enfants : Anne, Graham et Charles.

Alex Colville avait lancé sa carrière d'artiste dans l'armée. Il avait notamment documenté en tableaux le débarquement allié en Normandie, en 1944.

Après la guerre, Colville a enseigné les arts à l'Université Mount Allison, au Nouveau-Brunswick, tout en produisant des tableaux hyperréalistes illustrant surtout des membres de sa famille. Son oeuvre a commencé à connaître un succès commercial quand il était dans la cinquantaine.

nullAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : Bilbliothèque et Archives Canada

Les gens se souviendront de tableaux comme Cheval et train, La croix française, qui est la croix de la Déportation à Grand-Pré, et Homme sur la véranda, qui a été vendu aux enchères pour plus de 1 million de dollars, il y a deux ans.

Colville est né à Toronto, mais il a grandi en Nouvelle-Écosse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !