•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C.-B. : la police met en garde contre une nouvelle héroïne plus puissante

heroïne injection

Un client prépare sa dose d'héroïne au centre d'injection supervisé Insite de Vancouver le 11 mai 2011.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La police d'Abbotsford, en Colombie-Britannique, met en garde contre une hausse alarmante du nombre de surdoses d'héroïne, 24 heures après que le coroner eut confirmé que l'acteur de la série Glee, Cory Monteith, est mort des suites d'un mélange toxique d'héroïne et d'alcool.

Selon Ian MacDonald, les appels logés aux autorités depuis mai pour de telles urgences médicales ont bondi de 39 %, avec huit surdoses, dont une fatale.

Au dire des autorités, les policiers travaillant sur le terrain ont été mis au courant des inquiétudes de certaines personnes à propos de la puissance de l'héroïne qui est achetée, vendue et consommée dans la rue.

M. MacDonald n'a pas voulu établir de lien entre l'héroïne du marché local et le défunt acteur, mais il affirme qu'il serait naïf de croire que de l'héroïne plus forte demeurerait dans les confins de la vallée du Fraser.

Selon lui, les revendeurs de drogue et les fournisseurs « suivent l'argent où il est ».

Pour ce qui est de l'efficacité accrue de l'héroïne, certains avancent qu'elle serait due à la présence de l'analgésique opioïde fentanyl dans la drogue. Selon M. MacDonald, la substance était mentionnée dans un avertissement du directeur provincial de la santé publique au mois de mai.

L'héroïne utilisé par Cory Monteith ne contenait pas de fentanyl

Le bureau provincial du coroner a publié un communiqué mercredi après-midi spécifiant que les tests toxicologiques effectués à la suite du décès de Cory Monteith n'ont pas détecté la présence de fentanyl et que ce dernier était mort d'un ménlange toxique d'héroïne et d'alcool.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !