Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Loblaw-Pharmaprix : une transaction majeure pour faire face à la concurrence  

Une bannière de l'épicerie Loblaw au Canada

Une bannière de l'épicerie Loblaw au Canada

Photo : La Presse canadienne / Aaron Vincent Elkaim

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le géant canadien de l'alimentation Loblaw (TSX:L (Nouvelle fenêtre)) acquiert Shoppers Drug Mart (TSX:SC (Nouvelle fenêtre)), Pharmaprix au Québec, pour 12,4 milliards de dollars, une des plus importantes transactions dans le commerce de détail au Canada.

Cette acquisition « change le paysage du commerce au détail au pays », a indiqué le président de Loblaw, Galen G. Weston. Il a ajouté que son groupe peut ainsi accroître sa taille et sa capacité à défendre ses parts de marché dans un univers de plus en plus concurrentiel.

Le président de Shoppers Drug Mart Domenic Pilla a ajouté que la transaction permettra à la compagnie d'augmenter son offre en terme de variétés de produits et d'aliments frais en ayant accès aux fournisseurs de Loblaw. Les deux compagnies font valoir qu'étant canadiennes, elles auront un avantage concurrentiel parce qu'elles connaissent mieux le marché que les concurrents qui viennent des États-Unis.

Loblaw et Shoppers Drug Mart en quelques dates

Les secteurs de l'alimentation et des pharmacies en pleine transformation

La transaction Loblaw-Shoppers Drug Mart « est la plus grosse transaction du commerce de détail de l'histoire du Canada », affirme le chroniqueur économique François Pouliot du magazine Les Affaires en entrevue sur les ondes de RDI. Il voit dans cet achat une autre manière pour les épiceries, comme pour les pharmacies, de venir à bout de la concurrence.

« Dans l'épicerie, il y a beaucoup de nouveaux entrants, mais pas plus de demande alors on voit les prix baisser. Le commerce va voir ses fournisseurs pour qu'ils baissent leurs prix. Il implique un autre acteur, comme Pharmaprix, et augmente les volumes pour avoir un meilleur prix », a expliqué M. Pouliot, qui ajoute que les pharmacies aussi ont des difficultés de rendement avec la diminution des prix des produits génériques imposées par les gouvernements.

Pour M. Pouliot, les consommateurs y perdront à long terme parce que le but ultime de cette transaction est d'éliminer la concurrence.

Faire face à la concurrence 

La professeur JoAnne Labrecque à HEC Montréal estime que les deux compagnies font une bonne affaire. « Il y a vraiment une complémentarité, une synergie entre les deux entreprises. Chez Pharmaprix il y a une opportunité de développer davantage l'alimentaire qui offre des localisations intéressantes pour les consommateurs. Les marques privées sont aussi très intéressantes », dit-elle.

Le détaillant américain Target continue à s'implanter pour concurrencer notamment Walmart, en vendant en plus de vêtements et d'articles divers, des aliments et des médicaments. Walmart s'est justement tourné vers des « supercentres » pour accentuer sa présence dans le secteur de l'alimentation et contrer l'arrivée de Target.

Le mois dernier, Sobeys, connue notamment pour ses magasins IGA, a acheté la quasi-totalité des actifs de Canada Safeway pour 5,8 milliards de dollars.

Shoppers Drug Mart compte 1242 pharmacies dans 10 provinces et deux territoires. Loblaw regroupe plus de 1000 supermarchés au pays, sous les enseignes Provigo, Maxi et Loblaws.

Loblaw (TSX:L (Nouvelle fenêtre)) a indiqué que Shoppers Drug Mart (TXS:SC (Nouvelle fenêtre)) deviendra l'une de ses divisions et conservera ses enseignes, qui offriront entre autres des produits de marque maison du géant de l'alimentation.

Les deux groupes s'attendent à des économies de 300 millions de dollars par an une fois l'intégration terminée, grâce à des réductions de dépenses notamment en marketing, dans les technologies de l'information et dans les infrastructures. Aucune fermeture de magasin n'est prévue.

Réactions de Torontois

Précisions sur la transaction

L'achat de Shoppers Drug Mart se fera par une combinaison d'argent et d'échanges d'actions. L'épicier paiera 33,18 $ pour chaque action de la chaîne de pharmacies, en plus d'accorder 0,5965 action de Loblaw, soit une prime de plus de 29 % par rapport à la valeur du titre de Shoppers au cours des derniers jours. Au total, la transaction est estimée à plus de 12 milliards, ce qui en fait la plus importante au pays depuis la vente de la pétrolière Nexen à la chinoise CNOOC.

La transaction doit d'abord être approuvée par les actionnaires de Shoppers Drug Mart lors d'une assemblée extraordinaire en septembre. Elle pourrait être complétée d'ici six à sept mois.

En fin de journée lundi, les deux compagnies étaient en hausse sur les marchés, particulièrement Shoppers Drug Mart avec un gain de 24 %.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !