•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Venezuela et le Nicaragua prêts à ouvrir leurs portes à Edward Snowden

Les présidents du Venezuela, Nicolas Madura, et du Nicaragua, Daniel Ortega, le 29 juin dernier, lors d'une rencontre à Managua.

Les présidents du Venezuela, Nicolas Madura, et du Nicaragua, Daniel Ortega, le 29 juin dernier, lors d'une rencontre à Managua.

Photo : AFP / Inti Ocon

Radio-Canada

Edward Snowden a reçu vendredi deux réponses favorables à ses nombreuses demandes d'asile. Le Venezuela et le Nicaragua ont annoncé qu'ils seraient prêts à accueillir l'ancien consultant de la National Security Agency (NSA).

« J'ai décidé d'offrir l'asile humanitaire à ce jeune Américain, Edward Snowden, de sorte qu'il puisse venir dans la patrie de Bolivar et de Chavez et y vivre à l'écart de la persécution impérialiste nord-américaine », a dit le président Nicolas Maduro lors d'un défilé marquant l'indépendance du Venezuela. La Maison-Blanche a indiqué qu'elle ne commenterait pas cette annonce.

Le président nicaraguayen Daniel Ortega, issu de la gauche hostile aux États-Unis, a précisé qu'il avait reçu une demande d'asile de la part de l'informaticien et qu'il l'accepterait « si les circonstances le permettent ».

L'informaticien recherché par les États-Unis pour avoir levé le voile sur le programme américain de surveillance des communications, pourrait ainsi bientôt quitter la zone de transit de l'aéroport Cheremetievo de Moscou, où il est bloqué depuis le 23 juin.

Edward Snowden

Edward Snowden, ex consultor de Agencia Nacional de Seguridad de Estados Unidos.

Photo : SRC/ The Guardian/Associated Press

À la recherche d'un asile

Ces réponses surviennent après quelques revers pour l'ancien employé de la NSA qui a sollicité l'asile à 27 pays.

La plupart des pays à qui M. Snowden a demandé l'asile ont répondu qu'il devait se trouver sur leur territoire pour que la demande soit acceptée. Or, les États-Unis ont annulé son passeport et réclament son extradition.

L'Islande a rendu une décision défavorable vendredi, le Parlement ayant décidé de ne pas se pencher sur sa demande de citoyenneté avant le retour des vacances estivales, au mois de septembre.

Jeudi, la France a refusé de donner une suite favorable à sa demande.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

International