•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une dizaine de feux de forêt ravagent le Nord-du-Québec

La fumée des feux de forêt dans le Nord québécois

La fumée des feux de forêt dans le Nord québécois

Photo : Airmedic

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ampleur des feux de forêt touchant le Nord-du-Québec est « exceptionnelle », mais la situation est contrôlée par les services d'urgence, a expliqué la première ministre Pauline Marois, en point de presse, vendredi soir.

« On n'a pas vu une telle situation depuis 40 ans », a souligné Mme Marois, lors d'une conférence de presse avec le président d'Hydro-Québec, Thierry Vandal, et la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

Dix feux de forêt ravagent toujours le Nord québécois, dont deux sont surveillés particulièrement par les équipes sur place, a précisé Mme Marois. « Personne n'est en danger », a toutefois noté la première ministre. De la pluie est prévue ces prochains jours dans plusieurs secteurs du Nord-du-Québec, ce qui pourrait ralentir la progression des feux, et éviter l'apparition d'autres foyers d'incendie. Toutefois, les averses ne suffiront pas à éteindre les feux.

Le PDG d'Hydro-Québec, Thierry Vandal, la première ministre Pauline Marois et la ministre des Ressources naturelles, Martine OuelletAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le PDG d'Hydro-Québec, Thierry Vandal, la première ministre Pauline Marois et la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet

La pluie sera utile, mais on ne fait pas le pari qu'elle va complètement éteindre ces feux.

Une citation de :Thierry Vandal, président d'Hydro-Québec

Quelque 800 travailleurs et sous-traitants du projet minier Éléonore, dans le Nord-du-Québec, de même que 350 personnes de la communauté crie d'Eastmain ont été évacués. Ces derniers se retrouvent en exil temporaire à Val-d'Or. Des coupe-feu sont érigés autour du village qui se situe à 4 km du plus violent des feux.

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) intervient présentement pour combattre l'incendie même si l’intervention se déroule au nord du 51e parallèle, une zone située au-delà du territoire qu'elle couvre normalement.

La SOPFEU et ses partenaires ont déployé 30 hélicoptères et 6 avions-citernes qui sont appuyés par 200 personnes, selon Mme Marois. Des équipes du Nouveau-Brunswick et du Maine, avec qui le Québec a des accords, ont aussi été envoyées sur place.

La route de la Baie-James, seule voie d'accès terrestre reliant Matagami à Radisson, est fermée sur 301 kilomètres. Personne ne peut circuler entre le km 274 et le km 518 ainsi qu'entre les km 200 et 258 sur la seule voie terrestre permettant l'approvisionnement en nourriture et en essence dans la région. Cette route est fermée à cause de la fumée, qui réduit fortement la visibilité, a souligné Mme Marois.

La police exhorte tous ses citoyens à ne pas tenter de se déplacer sur la route. De plus, comme les vents se dirigent vers le sud-ouest, cela pourrait empirer la situation le long de la route de la Baie-James.

Possibilité de pannes de courant

Hydro-Québec ne prévoit pas effectuer des opérations de délestage entraînant des pannes de courant au Québec pour le moment, mais elle pourrait le faire si la situation le nécessite, a mentionné Thierry Vandal, le président de la société d'État.

Le cas échéant, les pannes de courant seront « de courte durée », ne toucheront pas des infrastructures « stratégiques » et concerneront une « fraction » de la clientèle, de l'ordre de 10 %, selon M. Vandal.

Les Autochtones inquiets

Le chef d'Eastmain, Edward Gilpin, a déclaré qu'il s'agissait des plus gros feux de forêt jamais vus dans la région et que sa population est inquiète de la situation.

Le député néo-démocrate d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash, demande au gouvernement provincial de venir en aide aux populations du Nord-du-Québec.

Dans un communiqué, il affirme être préoccupé par la sécurité des communautés du Nord et dit craindre que ces personnes soient isolées du reste de la province.

La première ministre Marois a précisé en conférence de presse que les populations captives des feux de forêt recevront sous peu des produits de première nécessité.

Météo peu clémente

Le porte-parole d'Environnement Canada, André Cantin, avance qu'il ne faut pas trop compter sur la météo pour combattre les feux de forêt. Quelques orages sont prévus au cours de la nuit prochaine, mais ce ne sera pas suffisant pour ralentir la progression des feux de forêt, selon lui.

De plus, la foudre qui accompagne les orages pourrait allumer de nouveaux incendies. Les conditions de sécheresse devraient se poursuivre une semaine ou deux au cours desquelles il n'y aura que très peu de précipitations.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !