•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet d'usine d'asphalte à Plantagenet : le Plan officiel révisé sera déposé en août

Des citoyens s'opposent au projet d'usine d'asphalte à Plantagenet.
Des citoyens s'opposent au projet d'usine d'asphalte à Plantagenet.
Radio-Canada

Dans l'Est ontarien, les résidents de Plantagenet qui s'opposent au projet d'usine d'asphalte de l'entreprise PB Paving and Landscaping devront patienter encore quelques semaines avant de prendre connaissance du Plan officiel révisé par les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR).

Lors d'une rencontre, jeudi, la copropriétaire de la ferme Mariposa, Suzanne Lavoie, a appris du directeur de l'urbanisme des CUPR, Louis Prévost, que les élus déposeront le document révisé lors de la réunion mensuelle au mois d'août. Un comité plénier est prévu le 14 août et une session du conseil le 28 août.

Les résidents et le promoteur attendent ce document qui sert à orienter le développement futur de la région. Révisé tous les cinq ans, ce plan régit tout ce qui touche à l'urbanisme sur le territoire des Comtés unis de Prescott et Russell, notamment le développement résidentiel, commercial et industriel.

La suite des démarches prendra encore plusieurs mois. Il y aura ainsi des consultations publiques afin de recueillir les commentaires des citoyens et de l'entreprise.

Par la suite, le plan révisé sera de nouveau soumis au gouvernement de l'Ontario. « Ça nous amène probablement à juillet l'année prochaine avant qu'on sache effectivement quelle sera la version finale du Plan officiel pour la région », avance Mme Lavoie.

Cette dernière version pourra ensuite être contestée par les résidents et le promoteur devant la Commission des affaires municipales de l'Ontario.

Les craintes des résidents

Les citoyens de Plantagenet s'inquiètent des effets potentiels de l'usine sur l'environnement. « On a besoin d'une industrie. [...] On trouve que l'emplacement n'est pas approprié. C'est près de deux rivières [...] avec beaucoup de crevasses. La nappe aquifère qui pourrait être polluée », précise Mme Lavoie.

On ne s'attaque pas à ce promoteur-là. C'est vraiment l'avenir de notre région qu'on veut protéger. On ne veut pas ce genre d'industrie lourde près de la rivière, près de la [route] 17.

Suzanne Lavoie, copropriétaire de la ferme Mariposa

D'autres terrains seraient disponibles pour construire l'usine d'asphalte, selon Mme Lavoie

Les résidents s'inquiètent également de la hausse éventuelle du trafic routier dans le secteur. Mme Lavoie ajoute que, selon des études réalisées, il pourrait y avoir jusqu'à 40 camions à l'heure qui circuleraient.

« Ça cause beaucoup d'inquiétudes, de préoccupations parce que des entreprises comme la mienne on se demande si on investit ou pas. Les maisons à vendre : on achète ou on n'achète pas. Avoir une usine d'asphalte, ce n'est pas tout le monde qui est prêt à ça », résume Suzanne Lavoie.

Ottawa-Gatineau

Société