•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fécondation in vitro et handicap intellectuel : un faible lien

Fécondation in vitro
Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les enfants nés grâce à la fécondation in vitro ont un risque plus grand d'avoir un handicap intellectuel, affirment des chercheurs britanniques, suédois et américains.

Pour en arriver à cette conclusion, le Dr Sven Sandin du King's College de Londres et ses collègues ont analysé les dossiers médicaux d'enfants nés entre 1982 et 2007 et qui étaient suivis pour un retard mental ou un trouble du spectre autistique.

Ce risque est faible, mais il est statistiquement significatif. Toutefois, aucun lien n'a été constaté en ce qui concerne l'autisme.

Les auteurs, dont les travaux sont publiés dans le JAMA (Journal of the American Medical), précisent que les risques de handicaps intellectuels étaient plus importants dans le cas des grossesses multiples.

Le saviez-vous?

Entre 1978 et 2010, environ 5 millions d'enfants sont nés grâce à des traitements de fécondation in vitro.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !