•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mairie de Montréal : Marcel Côté dirigera une coalition

Le candidat à la mairie de Montréal, Marcel Côté, entouré de personnalités qui l'appuient, le 3 juillet, à Montréal.

Le candidat à la mairie de Montréal, Marcel Côté, entouré de personnalités qui l'appuient, le 3 juillet, à Montréal.

Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Entouré d'une multitude de personnalités des milieux économique, culturel et social, Marcel Côté a officialisé sa candidature à la mairie au coeur de la ville de Montréal, soit à la salle 222 située à l'angle des rues Sainte-Catherine et Saint-Laurent.

M. Côté, président fondateur de la firme Secor, laissait entendre depuis le 4 juin dernier qu'il pourrait briguer la mairie de Montréal.

M. Côté se présente à titre d'indépendant à la tête d'une coalition de candidats-conseillers en provenance de plusieurs partis politiques, dont Vision Montréal de Louise Harel. Il souhaite rallier les Montréalais de tous les horizons : de l'est comme de l'ouest, des quartiers de l'ancienne ville et ceux des anciennes banlieues, les anglophones, les francophones et les différentes communautés culturelles, souverainistes et fédéralistes, jeunes et moins jeunes. Il souhaite que sa coalition représente la grande diversité de la population montréalaise.

Cette diversité est l'une des grandes richesses de Montréal qui ne peut être exploitée que si cette diversité se trouve bien représentée dans les instances qui dirigent la Ville de Montréal

Une citation de :Marcel Côté

La coalition a publié une déclaration énonçant les grands principes qui guideront son action politique. La trentaine d'énoncés identifient, notamment, l'éthique, la transparence, l'économie et la gouvernance comme des piliers de son engagement. Le programme électoral de la coalition, qui sera inspiré de cette déclaration, sera dévoilé au début de l'automne.

M. Côté souhaite ramener l'harmonie et la prospérité à Montréal avant de s'attaquer aux structures municipales. Ainsi, il n'entend pas réduire l'appareil administratif que certains estiment trop important.

« C'est un superbe lancement dans un lieu en quelque sorte symbolique de Montréal », a commenté la professeure du département d'études urbaines et touristiques de l'École nationale de la gestion de l'UQAM, Danielle Pilette, sur les ondes de RDI. « C'est un lieu dédié au développement durable et à la culture », ajoute-t-elle. Absente de la conférence de presse, Mme Harel a laissé toute la place à M. Côté pour le lancement de la Coalition pour Montréal, selon Mme Pilette.

La chef du parti Vision Montréal, Louise Harel, avait indirectement confirmé la candidature de M. Côté, mardi, en se retirant de la course à la mairie pour se joindre à la coalition de M. Côté. Ce dernier entend s'appuyer sur Mme Harel ainsi que sur le conseiller indépendant Marvin Rotrand pour assurer le développement de la coalition. Le triumvirat siégera au sein du comité de direction de la coalition.

Siégeant à titre de conseiller indépendant dans le district de Snowdon, Marvin Rotrand était du nombre des nombreux transfuges qui avaient quitté Union Montréal dans la foulée des révélations de corruption qui ont éclaboussé le parti de l’ancien maire Gérald Tremblay, forcé à la démission. M. Rotrand avait tenté de former un nouveau parti politique en janvier dernier.

Élections Grand Montréal

Rétablir un rapport de force avec Québec

M. Côté estime que le « fonctionnement du conseil de ville au cours des six derniers mois » constitue un grand progrès pour la gouvernance et les citoyens. Il croit que les élus ont su sortir la partisanerie du conseil municipal pour s'unir dans le but de servir l'intérêt des Montréalais.

S'il est élu maire, M. Côté veut également remettre le service aux citoyens au cœur de l'administration municipale et il a tenu à réitérer que tous les citoyens étaient égaux devant la Ville.

La qualité du service aux citoyens doit être une obsession pour les 29 000 employés de la Ville de Montréal.

Une citation de :Marcel Côté

Les relations avec le gouvernement du Québec doivent également être modifiées. « Il faut établir un rapport de force plus équilibré avec Québec », estime M. Côté. « Il faut que les priorités des Montréalais soient mieux reflétées dans les décisions du gouvernement du Québec qui ont trait au développement de nos infrastructures », poursuit-il.

Montréal doit cesser les pèlerinages annuels à Québec pour modifier la charte de Montréal et redonner à Montréal la maîtrise de son cadre institutionnel.

Une citation de :Marcel Côté

Sur le plan économique, M. Côté veut mettre en place des conditions avantageuses pour les entrepreneurs pour ramener la prospérité à Montréal. Il entend également miser sur les atouts universitaires et culturels pour relancer la ville et en faire une « ville gagnante », conformément à l'un de ses slogans.

Réagissant en après-midi, le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, et Denis Coderre, chef de l'Équipe Denis Coderre, n'étaient pas impressionnés par la nouvelle coalition présentée par Marcel Côté, qu'ils considèrent comme un regroupement électoraliste.

Économiste et homme d'affaires âgé de 70 ans, Marcel Côté a fondé la firme Secor en 1975. Deux ans auparavant, il s'était présenté aux élections provinciales sous la bannière de l'Union nationale (1973). Il a conseillé les premiers ministres Robert Bourassa et Brian Mulroney.

Il a également été président du conseil du Forum des politiques publiques et membre de plusieurs conseils d'administration au Canada et en France.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !