•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CCN abandonne le projet de pont à l'Île Kettle

Le projet d'un nouveau pont entre Ottawa et Gatineau est remis en question, certains suggérant plutôt un tunnel.

Radio-Canada

La Commission de la capitale nationale (CCN) fait marche arrière dans le dossier du nouveau pont interprovincial entre Ottawa à Gatineau. Le conseil d'administration a adopté à l'unanimité, jeudi, une motion mettant fin au financement de l'étude environnementale pour le corridor de l'île Kettle.

Sans cette analyse, le projet ne peut pas aller de l'avant. La CCN a expliqué cette décision en invoquant l'opposition du gouvernement ontarien au projet.

Le premier dirigeant de la CCN, Jean-François Trépanier, se dit déçu, l'organisme ayant investi jusqu'à présent 6,9 millions de dollars dans le dossier. « Tout cet investissement public aurait été un très bon outil [...] pour pouvoir résoudre tous les enjeux de transport dans la région », explique-t-il.

C'était vraiment une étude qui avait démontré le besoin d'une nouvelle liaison interprovinciale pour intégrer les économies du côté québécois et ontarien.

Jean-François Trépanier, premier dirigeant de la CCN

Le pont de l'île Kettle aurait relié la promenade de l'Aviation, à Ottawa, et la montée Paiement, à Gatineau. Il aurait diminué la circulation des camions lourds sur l'avenue King Edward à Ottawa.

Le ministre des Transports et de l'Infrastructure, Glen Murray, avait à la mi-juin questionné les effets du pont sur la circulation routière, particulièrement l'augmentation du nombre de camions dans les quartiers résidentiels d'Ottawa. « Les routes provinciales qui desserviraient un tel pont ne pourraient supporter le débit de circulation qui en résulterait », avait alors déclaré le ministre.

Réactions politiques à Ottawa

La députée provinciale d'Ottawa-Vanier, Madeleine Meilleur, qui s'opposait elle aussi au corridor de l'Île Kettle, estime qu'il s'agit « d'une décision très sage. » Elle rappelle que l'idée du pont remonte au rapport Gréber, en 1949, « au temps où il n'y avait absolument rien de construit après le boulevard Saint-Laurent. L'Hôpital Montfort n'existait même pas ».

Ce qu'on faisait c'est qu'on ne résout pas le problème, mais on le transfert en partie dans une autre communauté déjà établie.

Madeleine Meilleur, députée d'Ottawa-Vanier

Mme Meilleur reconnaît toutefois le problème de circulation au centre-ville d'Ottawa. « Je ne crois pas qu'il n'y ait pas de solution. On parle maintenant d'un tunnel qui serait, à mon avis, probablement LA solution », note-t-elle.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, applaudit également la décision. « La priorité de la Ville d'Ottawa ce n'est pas un autre pont qui coûte un milliard de dollars. C'est plus de transport en commun, plus de train léger », soutient-il.

De son côté, le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, estime que la Ville d'Ottawa se retrouve dorénavant seule avec les problèmes liés à la circulation des poids lourds. Il demande une rencontre avec le ministre Murray, afin que la province et la Ville trouvent une solution.

Déception à Gatineau

De son côté, le maire de Gatineau se dit déçu de cette décision, le conseil municipal ayant déjà adopté à l'unanimité une résolution réclamant la construction d'un nouveau pont à la hauteur de l'île Kettle.

« On a protégé ce corridor-là depuis de nombreuses années. On a investi, on a élargi la Montée Paiement. Ce sont peut-être des coûts qu'on n'aurait pas faits à travers les années », souligne Marc Bureau. Il ajoute toutefois bien comprendre la position des commissaires de la CCN.

La CCN recommandait le corridor de l'île Kettle pour la construction d'un nouveau pont.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La CCN recommande le corridor de l'île Kettle pour la construction d'un nouveau pont.

Photo : Google Maps

Ottawa-Gatineau

Affaires municipales