•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente d'Astral à Bell : le CRTC dit oui

Le reportage de Daniel Thibeault
Radio-Canada

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) donne le feu vert au projet d'acquisition d'Astral Media (TSX:ACM.A (Nouvelle fenêtre)) par Bell.

La transaction de 3,4 milliards de dollars avait été refusée l'automne dernier, le CRTC estimant que BCE (TSX:BCE (Nouvelle fenêtre)) aurait eu un contrôle trop important sur le marché.

Dans sa décision, le Conseil impose des mesures précises afin de garantir que la transaction apporte des avantages aux Canadiens et au système canadien de radiodiffusion.

Ainsi, BCE devra investir 246,9 millions de dollars au cours des sept prochaines années dans des projets qui offriront aux Canadiens une gamme de choix de programmation et aux créateurs canadiens davantage d'occasions de démontrer leur talent. Cela représente 72 millions de dollars de plus que ce que proposait BCE aux audiences de mai dernier.

Écoutez l'entrevue de Jean-Sébastien Bernatchez avec le président du CRTC, Jean-Pierre Blais.

BCE doit se départir des services de télévision suivants d'Astral : The Family Channel, Teletoon Retro, Télétoon Rétro, Teletoon/Télétoon, Disney XD, Disney Junior, Cartoon Network, Historia, Séries+, MusiquePlus et MusiMax.

« BCE n'aura plus que 22,6 % du marché télévisuel marché francophone et 35,8 % du marché anglophone. C'est donc dire que les Canadiens pourront continuer à accéder à une programmation provenant d'une diversité de voix », assure le président du CRTC, Jean-Pierre Blais. Québecor demeure le plus gros joueur dans l'espace francophone.

Bell doit aussi se départir des services de radio suivants d'Astral : CHHR-FM Vancouver, CKZZ-FM Vancouver, CISL Vancouver, CFQX-FM Selkirk, CHBM-FM Toronto, CKQB-FM Ottawa-Gatineau et CJOT-FM Ottawa-Gatineau et des services de radio suivants de BCE : CKCE-FM Calgary, CHIQ-FM Winnipeg et CFJX-FM Toronto.

BCE est autorisée à exploiter quatre stations anglophones dans la région de Montréal.

« Les conditions assorties à la décision tempèrent le climat, pense Pierre Bélanger, professeur titulaire au département de communication à l'Université d'Ottawa. Les 11 chaînes de télévision et la dizaine de chaînes de radio dont Bell doit se départir sont autant de propriétés qui vont vers les concurrents pour augmenter leur portefeuille. »

C'est probablement le scénario le plus raisonnable et qui en bout de piste réussira à ménager tout le monde.

Pierre Bélanger, professeur titulaire au département de communication à l'Université d'Ottawa
Bell et Astral en chiffres

BCE est le premier fournisseur de services Internet au Canada, le deuxième fournisseur de services sans fil et la troisième entreprise de distribution de télévision.

Astral possède quant à elle plus de 80 stations de radio à travers le pays, dont les réseaux Rouge FM, Boom FM et NRJ, et une vingtaine de chaînes spécialisées, comme Canal D, Canal Vie, Télétoon et Super Écran.

Les réactions

Astral a indiqué qu'elle ne commentera pas la décision et Bell réagira vendredi matin avant l'ouverture des marchés.

Le Centre de défense de l'intérêt public (The Public Interest Advocacy Centre), qui était contre la transaction, a rapidement réagi à la décision du CRTC. Il est déçu.  « La concentration des médias au Canada va atteindre un niveau sans précédent, affaiblissant la diversité des voix. Les consommateurs vont en payer le prix et ils auront moins de choix et de flexibilité dans le marché », a déclaré l'avocate et porte-parole du groupe, Janet Lo.

Déception également du côté de l'Union des consommateurs pour qui la disparition d'Astral signifie la perte du plus grand producteur de contenu toujours indépendant au Canada.

Le groupe de pression OpenMedia s'inquiète de l'éventuel rachat, synonyme selon lui de pertes d'emplois, de prix plus élevés et de diminution des choix pour le public. « Le marché canadien des médias est le plus concentré parmi les pays du G8 et la décision du CRTC ne fait qu'empirer la situation. »

Le concurrent Cogeco Câble se dit désappointé mais accepte la décision. « Nous sommes confiants que si toutes les mesures de contrôle sont activement mises en œuvre et si leur application se fait en temps opportun, sous une étroite supervision, les intérêts des consommateurs canadiens pourraient être protégés efficacement », a déclaré par communiqué le président et chef de la direction de l'entreprise, Louis Audet.

Voir : Les stations de radio de Bell et d'Astral dans les marchés canadiens (en rose : Astral; en bleu : Bell) en plus grand format (Nouvelle fenêtre).

Économie