•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bombardier reporte d'un mois le vol inaugural de la CSeries

CSeries de Bombardier
CSeries de Bombardier

L'entreprise québécoise Bombardier (TSX:BBD (Nouvelle fenêtre)) a annoncé mercredi que le vol inaugural du premier avion CSeries aura lieu d'ici la fin du mois de juillet 2013, soit un mois plus tard que prévu, précisant avoir besoin de plus de temps pour « permettre une mise à niveau additionnelle des logiciels afin de maximiser la fonctionnalité et la maturité des systèmes ».

Ce n'est pas le premier délai rencontré par l'avion CSeries, qui rivalisera avec certains des plus petits appareils offerts par Boeing et Airbus.

Initialement, le vol inaugural du nouvel appareil, qui pourra transporter de 108 à 160 passagers selon sa configuration et le modèle, était prévu fin 2012. En novembre dernier, le premier envol a été reporté de six mois en raison de « difficultés principalement reliées à certains fournisseurs », soit d'ici la fin juin 2013. Avec le nouveau report, annoncé mercredi, Bombardier affiche un retard qui pourrait atteindre sept mois sur son calendrier de départ.

D'ailleurs, Bombardier précise que les essais de vibrations au sol, ainsi que les mises à niveau logicielles, ont été effectués sur le premier avion de la CSeries. L'entreprise confirme aussi avoir demandé une autorisation de vol d'essai à Transport Canada.

Au début mars, Bombardier dévoilait son prototype de la CSeries à son usine d'assemblage de Mirabel. 

Jusqu'à présent, le fabricant québécois a enregistré les commandes de 388 avions CSeries, dont 177 commandes fermes. Sa mise en service est attendue un an après le vol inaugural.

Réagissant à cette annonce, Walter Spracklin, de RBC Marchés des capitaux, a indiqué que les marchés s'attendaient à ce que le vol inaugural ait lieu ces jours-ci.
« Bien qu'un report d'un mois du premier vol n'ait pas d'importance en ce qui a trait aux coûts et au développement, cela aura probablement un impact négatif sur la perception et remettra en question l'état de préparation de l'aéroélectronique et du système de commandes de vol électriques du CSeries », a-t-il écrit dans un rapport.

À la Bourse de Toronto mercredi, à la fermeture, Bombardier reculait de 2 %.

Avec les informations de Agence France-Presse

Économie