•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a 28 ans, le vol 182 d'Air India explosait

air_india_attentat

Un monument à la mémoire des victimes du vol 182 de Air India a été érigé en 2010 à Vancouver, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il y a 28 ans, les Canadiens ont vécu, avec l'explosion du vol 182 d'Air India, le plus grand meurtre collectif de l'histoire du Canada, au point que cette date soit devenue la Journée nationale du souvenir des victimes de terrorisme.

Le 23 juin 1985, une bombe placée dans un Boeing 747 de la compagnie Air India a explosé au-dessus de l'Atlantique, tuant les 329 passagers et les membres d'équipage, dont 280 Canadiens.

Dans une déclaration rendue publique dimanche, le premier ministre Stephen Harper a tenu à souligner l'anniversaire de cette tragédie.

« Aujourd'hui, nous honorons la mémoire des victimes de cette atrocité et ceux qui ont aussi perdu la vie à cause d'actes terroristes, comme les attaques du 11 septembre 2001 aux États-Unis, les récentes explosions au marathon de Boston et l'attaque survenue dans le quartier Woolwich, à Londres », a affirmé M. Harper.

Le premier ministre du Canada a aussi rappelé les initiatives de son gouvernement pour améliorer la sécurité des Canadiens, avec notamment le projet de loi S9, adopté à la mi-juin, qui permet au Canada de « prendre des mesures, conformément à ses engagements dans le cadre d'ententes internationales, pour empêcher le terrorisme nucléaire », a expliqué Stephen Harper.

Pas de deuil ou de compensations

Une rivalité entre sikhs et gouvernement indien est à l'origine de l'attentat du vol 182 de la compagnie Air India.

Seulement trois accusés seront traduits devant les tribunaux après 18 ans d'une enquête aux mille rebondissements (Nouvelle fenêtre) et aucun coupable n'a encore été trouvé.

En 2011, Inderjit Singh Reyat a été condamné à neuf ans de prison pour parjure au cours du procès survenu en 2003 de Ripudiman Singh Malik et Ajaib Singh Bagri.

En 2010, ces derniers avaient été acquittés des accusations de complot terroriste qui pesaient contre eux.

La même année, une enquête sur les circonstances de l'attentat avait accouché d'une série de recommandations qui, selon les affirmations dimanche de la députée néo-démocrate Jinny Sims, « ont jusqu'à présent été ignorées ».

En 2010, Stephen Harper avait formellement présenté ses excuses pour « les dysfonctionnements institutionnels » qui avaient mené à l'attentat du vol 182 de la compagnie Air India et pour « le dédain administratif » dont ont fait l'objet par la suite les familles des victimes.

M. Harper n'avait cependant pas, à l'époque, abordé la question des compensations financières pour les familles en question.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !