•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mousson en Inde : le bilan passe à 1000 morts

Des Indiens tentent d'escalader une montagne après qu'une partie de la route se soit fait emporter par les eaux à Govind Ghat, le 23 juin 2013

Des Indiens tentent d'escalader une montagne après qu'une partie de la route se soit fait emporter par les eaux à Govind Ghat, le 23 juin 2013

Photo : AFP / MANAN VATSYAYANA

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les mauvaises conditions météorologiques ont ralenti, dimanche, les équipes de secours dans leurs efforts d'évacuation des milliers de personnes encore coincées dans le nord de l'Inde, ont rapporté des porte-parole de l'armée.

Le bilan des victimes s'élève désormais à au moins 1000 morts dans l'État d'Uttarakhand, touché depuis près d'une semaine par de graves inondations et des glissements de terrain en raison de la mousson.

Dimanche, l'armée a repris ses vols par hélicoptère en direction du nord de l'Inde. Les opérations avaient été suspendues en raison des fortes pluies et du brouillard épais qui enveloppait la région himalayenne, a indiqué le brigadier Uma Maheshwar.

Des milliers de personnes demeurent prisonnières de la région montagneuse, notamment dans le village de Badrinath, une destination de pèlerinage.

Plus de 2000 personnes ont pu être transportées par hélicoptère jusque dans la capitale de l'État, Dehradun, et ce, en dépit de la faible visibilité, a précisé de son côté une porte-parole des forces aériennes, Priya Joshi.

Le service national d'urgence a par ailleurs utilisé des drones pour localiser des survivants dans les endroits isolés où les secours ne peuvent toujours pas se rendre.

Des pluies torrentielles ont emporté des maisons et des parcelles de route, entraînant des coulées de boue qui ont coupé certaines régions de l'État de l'Uttarakhand de tout contact avec l'extérieur depuis près d'une semaine.


Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !