•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse veut mettre fin à l'éclosion de syphilis qui persiste dans la province

La bactérie responsable de la syphilis

La bactérie responsable de la syphilis

Photo : Getty Images

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La régie de santé d'Halifax veut mettre les bouchées doubles pour alerter le public au sujet d'une éclosion de syphilis qui se poursuit depuis quelques années.

Elle a annoncé jeudi qu'elle mettrait en place une campagne publicitaire à cet effet.

Depuis 2009, 155 cas de syphilis ont été dépistés dans la région d'Halifax.

Ce chiffre ne représente toutefois qu'une fraction du nombre réel de personnes infectées, selon le Dr Todd Hatchette. Il souligne que la plupart des gens ignorent qu'il y a une épidémie de syphilis dans la ville.

Dans sa nouvelle campagne de sensibilisation, la Régie de santé d'Halifax ne vise donc plus la prévention de l'infection - un message déjà largement diffusé - mais incite plutôt les gens à subir un test de dépistage.

La responsable des communications de la santé publique, Carmen MacKenzie, explique qu'il est trop difficile de changer les comportements. Avec un budget de 40 000 $, dit-elle, il faut viser juste.

La campagne ciblera surtout les personnes qui fréquentent des sites de rencontres en ligne, qui constituent le principal réseau de propagation, selon une équipe d'épidémiologistes.

Des affiches seront également placées autour des miroirs dans les toilettes des bars.

Au bas des miroirs on pourra lire: « Savez-vous qui est atteint de la Syphilis? »

La campagne cible les hommes qui ont entre 20 et 45 ans, qui sont les plus à risques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie