•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune Autochtone d'Edmonton inspire

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Kai Keewatin, 17 ans, accorde une entrevue à la caméra de Radio-Canada, à l'École Strathcona à Edmonton, en juin 2013.

Kai Keewatin, 17 ans, est salué comme une inspiration pour ses camaradese et ses instructeurs de l'École Strathcona à Edmonton, ainsi que pour la jeunesse autochtone.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il a une coupe de cheveux et des vêtements dernier cri, de bonnes notes et beaucoup d'amis; le président du conseil étudiant de l'École Strathcona à Edmonton inspire camarades et professeurs, en plus d'être un modèle pour les Premières Nations.

Kai Keewatin, un Autochtone de 17 ans et élève de 12e année, vient de recevoir le prix Major Service, qui récompense son engagement et ses qualités de meneur. En plus de présider l'association étudiante, il est instructeur de natation, sauveteur et joueur de water-polo.

Le jeune homme a pu s'épanouir à l'École Strathcona, tout en demeurant fidèle à ses racines. « Il n'y a aucune raison d'avoir honte de sa culture, et vous pouvez la célébrer comme vous l'entendez », clame-t-il.

Voyez les autres reportages de notre série sur l'éducation chez les Autochtones :

Selon l'agente de soutien des Métis et Autochtones de l'école, Christa Leddy, Kai représente un vent de fraîcheur. Elle félicite les gens comme lui qui brisent les stéréotypes et la mauvaise presse faite aux Autochtones. Kai est une inspiration, à l'instar des grands de ce monde, témoigne même son enseignant en leadership, Tom Yonge.

Le message aujourd'hui, c'est "soyez comme Kai". Avant, on disait "soyez comme Michael Jordan".

Tom Yonge, enseignant de leadership

Kai a été accepté en design industriel à l'Université de l'Alberta, où il poursuivra ses études à l'automne, en vue d'obtenir une maîtrise en architecture.

Il a pour idole Douglas Cardinal, l'architecte du Musée des civilisations de Gatineau et de l'hôtel de ville de Saint-Albert. Il veut, comme lui, créer des monuments qui se fonderont dans leur milieu, qui donneront une image positive des peuples autochtones, mais qui comme lui, réussiront à sortir du moule.


D'après un reportage de Cybelle Morin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !