•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éric Forest croit que le maire de Montréal devrait démissionner

Le maire de Rimouski, Éric Forest.

Le maire de Rimouski, Éric Forest.

Radio-Canada

Le président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et maire de Rimouski, Éric Forest, croit que le maire de Montréal, qui fait face à 14 chefs d'accusation, dont complot, fraude, corruption et abus de confiance, devrait renoncer à ses fonctions.

Micheal Applebaum a été arrêté lundi matin par des agents de l'Unité permanente anticorruption de la Sûreté du Québec (UPAC).

Saulie Zajdel et Jean-Yves Bisson, actifs dans l'arrondissement de Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce ont également été arrêtés.

Selon le commissaire à la lutte contre la corruption, Robert Lafrenière, le maire Applebaum, Saulie Zajdel et Jean-Yves Bisson ont été arrêtés dans le cadre de l'opération « Méandre ». Les faits qui leur sont reprochés auraient été commis entre 2006 et 2011.

Des projets immobiliers

Selon l'UPAC, les accusations dans ce dossier « reposent essentiellement sur l'obtention d'autorisations et d'appuis politiques concernant deux projets immobiliers à Montréal, dans l'arrondissement de Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce.

Le journaliste Alain Gravel a annoncé ce matin vers 6 h l'arrestation de Michael Applebaum à sa résidence de Notre-Dame-de-Grâce. Ce dernier a été conduit au quartier général de la Sûreté du Québec, rue Parthenais, à Montréal, à bord d’une voiture blanche banalisée.

Le maire de Montréal devra répondre dans cette affaire à 14 chefs d'accusation, dont :

  • fraude envers le gouvernement;
  • actes de corruption dans le domaine municipal;
  • abus de confiance et complot.

Saulie Zajdel est quant à lui visé par cinq chefs d'accusation dont :  

  • abus de confiance;
  • fraudes envers le gouvernement;
  • actes de corruption dans les affaires municipales;
  • commissions secrètes.

Jean-Yves Bisson fait face à quatre chefs d'accusation dont :  

  • abus de confiance;
  • fraudes envers le gouvernement;
  • commissions secrètes.

En tout, 23 chefs d'accusation ont été déposés contre le maire Applebaum, Saulie Zajdel et Jean-Yves Bisson.

Une enquête qui se poursuit

Questionnés par les journalistes sur d'éventuels liens dans cette affaire avec des entrepreneurs en construction et le crime organisé, les représentants de la Sûreté du Québec se sont abstenus de donner tout détail supplémentaire pour protéger le travail des policiers qui poursuivent l'enquête dans cette affaire. 

Michael Applebaum est le sixième maire ou ex-maire arrêté par l'UPAC depuis 2011 au Québec. Il était devenu officiellement maire de Montréal il y a sept mois, à la suite de la démission de Gérald Tremblay.

Qui est Michael Applebaum?

  • Ancien bras droit du maire Gérald Tremblay, il a démissionné de ses fonctions au sein du comité exécutif le 9 novembre 2011 et a quitté Union Montréal le 14 novembre
  • Ancien courtier immobilier
  • Élu conseiller municipal pour la première fois en 1994
  • Maire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce depuis le 1er janvier 2002
  • Président du comité exécutif de 2011 jusqu'à sa démission, en novembre 2012
  • Responsable, entre autres, de l'urbanisme, des finances, des relations avec les arrondissements et des services administratifs.
  • Membre du conseil d'agglomération.

Saulie Zajdel et Jean-Yves Bisson aussi arrêtés

Saulie ZajdelAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Saulie Zajdel

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Les agents de l'UPAC ont arrêté deux autres personnes lundi matin. Il s'agit de Saulie Zajdel, un ancien élu dans  l'arrondissement de Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce de 1986 à 2009 sous les bannières de Vision Montréal et d'Union Montréal. Il a aussi été  membre du comité exécutif de l'équipe Bourque entre 1994 et 2001.

Candidat conservateur défait dans la circonscription de Mont-Royal aux dernières élections fédérales, Saulie Zajdel a également été l'un des conseillers du ministre James Moore jusqu'en avril dernier.

Jean-Yves Bisson, un ancien haut fonctionnaire de la Ville de Montréal et de l'arrondissement de Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce (Nouvelle fenêtre), a lui aussi dû accompagner les agents de l'UPAC. Il est arrivé vers 7 h 40 au quartier général de la Sûreté du Québec.

Selon Alain Gravel, M. Bisson a déjà été soupçonné d'avoir reçu des avantages de l'homme d'affaires Tony Magi, un proche de la mafia montréalaise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec

Politique