•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soins de santé : le temps d'attente trop long dans les provinces atlantiques

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Chirurgie

Photo : iStockPhoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les personnes malades dans les provinces atlantiques attendent trop longtemps avant d’avoir accès à certains soins de santé, selon une étude publiée mardi.

L’étude de l’Alliance sur les temps d’attente du Canada montre du doigt la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard, où moins de la moitié des chirurgies du genou sont pratiquées dans le délai prescrit, selon l’Alliance.

Dans ces deux provinces, les alertes rouges s'allument également pour les chirurgies des cataractes, un signe que la situation s'aggrave depuis l'an dernier, selon la Dre Suzanne Renaud de l’Alliance sur les temps d’attente.

Quand les gens ne sont pas fonctionnels et ne peuvent pas travailler, ça coûte très cher à la société et au système de santé. Si les gens sont souffrants, leurs familles ne fonctionnent pas bien.

Suzanne Renaud, Alliance sur les temps d’attente du Canada

En revanche, aucun changement considérable n’est noté au Nouveau-Brunswick. Les auteurs du rapport constatent cependant une amélioration pour la chirurgie de la cataracte.

Le directeur de l'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick, Jean-Luc Bélanger, rappelle toutefois que la demande pour ce genre de chirurgie va s'accentuer.

« C'est certain que les besoins vont se faire sentir de plus en plus, dit-il. Pour les aînés, ça devient difficile. »

Terre-Neuve-et-Labrador se distingue

Le temps d'attente des patients à Terre-Neuve-et-Labrador est le plus court en Atlantique pour différents services de santé.

L'organisme accorde notamment des notes de A et A+ à la province en ce qui concerne le temps d'attente pour une chirurgie à la hanche ou au genou, et un A pour l'accès à la radiothérapie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie